Monster Master Nina

Monster Master Nina

Titre original: 
モンスターマスター ニナ - Monster Master Nina
Auteur(s): 
Genre: 
sexe, heroic-fantasy, humour
Éditeur original: 
Kill Time Communication
Éditeur français: 
aucun
Date de sortie originale: 
9 jullet 2016
Nombre de tomes: 
3 chapitres (en cours?)
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
25 pages par chapitre
Prix: 
324 yens par chapitre

Avis

Quand une contrée subit des assauts de monstres, de vaillants guerriers se dressent contre eux pour sauver les habitants. L’une d’eux fait même don de son corps pour se donner les moyens de combattre à sa manière. Nous voici aux côtés d’une dresseuse de monstres toute particulière.

 

Amateurs de hentai et des gros monstres, voilà de quoi satisfaire votre appétit. Comme vous vous en doutez, notre héroïne, c’est par le sexe qu’elle tient sous ses ordres. Les chapitres commencent avec quelques bribes de scenario, parfois un peu amusant pour très vite enchaîner à du sexe de bout en bout. Littéralement. L’auteur n’y va pas avec le dos de la cuillère et dessine des personnages humains et non humains disproportionnés et notre héroïne se fait pénétrer à remonter presque jusqu’en haut… De quoi gerber un bon coup quoi, même quand on n’est pas foncièrement hostile au genre. Pareil pour les "combats", qui ne se constituent que de sexe à peu près dégueu. Une fois sur deux, ce sont des viols, mais qui se terminent gentiment.

Oui car ce manga reste aussi humoristique, avec un second degré qui ne fait pas forcément mieux passer la pilule, voire qui dérange. En effet, l’héroïne, maladroite et ingénue, se révèle toujours de bonne humeur et ne montre pas de signes de détresse face aux situations périlleuses dans lesquelles elle se fourre (ou plutôt dans lesquelles on la fourre). Le pire, c’est que l’auteur ferait presque passer pour mignons ses monstres apprivoisés, comme des toutous qui réclament leur nonos.

Par ailleurs, si on fait fi de ce qui est représenté 95% du temps, on voit que l’auteur a un joli dessin, assez doux même. Les traits sont plutôt fins, les personnages soignés (en occultant encore une fois les formes qui débordent de partout) et j’aime particulièrement la manière dont FCT dessine les mains, avec une certaine délicatesse et gestuelle élégante. Après, le style reste très banal.

 

Un hentai bien dessiné mais crado, drôle et débile, repoussant mais pas le plus mauvais.

 

Hanoko, le 29/05/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette section, vous garantissez que vous êtes majeur.

Cliquez ici pour masquer le message et voir le contenu

  

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Vous êtes ici