Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Joushiki Daha! Kuro Gal Bitch-ka Seikatsu

Joushiki Daha! Kuro Gal Bitch-ka Seikatsu

Titre original: 
Joushiki Daha! Kuro Gal Bitch-ka Seikatsu (常識堕破! 黒ギャルビッチ化性活)
Auteur(s): 
Genre: 
Hentai, tranche de vie
Éditeur original: 
Angel Shuppan
Éditeur français: 
Aucun
Date de sortie originale: 
17 avril 2018 (tome relié)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192

Avis

Dans ce hentai regroupant des histoires indépendantes, il sera question de filles au départ normales qui vont progressivement devenir complètement dépravées et changer de look du tout au tout. Enfin progressivement, quelques pages et hop le tour est joué ^^

 

Ce hentai est très… particulier. De prime abord, c’est juste un manga grossier, ultra laid, outrancier, un peu dégueu, aux pages encombrées par l’enchevêtrement de chair des filles. Le dessin est plus que repoussant, éminemment obscène, avec des proportions dans la démesure et tout ça semble parfaitement volontaire.

Cependant, malgré cet emballage fort peu attirant, certains chapitres laissent une drôle d’impression. Surtout le premier. L’auteur se donne la peine de décrire toute l’évolution de la fille dont est amoureux le héros. Ce dernier la suit sur les réseaux sociaux et les réseaux dirons-nous moins tout public. Il lit les états d’esprit de cette fille qui devient de plus en plus accroc au sexe, commence à se droguer et se gave aux UV tout en faisant décolorer ses cheveux (pas de vraies filles noires, leur honneur reste sauf lol). Une mode au Japon que l’auteur a choisi comme fil conducteur de ce recueil d’histoire. Ce premier chapitre rend presque triste, on compatit avec le héros qui demeure impuissant face à la métamorphose de celle qu’il connaissait. Plusieurs autres chapitres du manga présentent une histoire similaire, d’autres sont juste farfelues et crado.

Le manga comporte une grande quantité de dialogues, qui sont à 80% des échanges de phrases obscènes entre la fille protagoniste et son partenaire sexuel qu’on aimerait zapper, mais le reste, contenant les pensées du héros laissé pour compte, nous poussent quand même à suivre un peu ce qui se passe. Mais c’est rude au vu de la gueule des pages.

 

Visuellement, la couverture de Joushiki Daha! Kuro Gal Bitch-ka Seikatsu annonce très bien la couleur, le genre de manga bien affreux qu’on a envie de jeter à la poubelle. Ce qui rend donc d’autant plus surprenant car l’auteur s’est donné une fois sur deux la peine de développer un peu ses histoires et ses personnages. En tout cas, j’ai rarement vu un hentai avec autant de dialogues.

 

Hanoko, le 22/12/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici