Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Inbaku Byoutou

Inbaku Byoutou

Titre original: 
Inbaku Byoutou (淫縛病疼)
Auteur(s): 
Genre: 
Hentai, futanari
Éditeur original: 
Megastore comics
Éditeur français: 
inédit
Date de sortie originale: 
2007
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
0
Nombre d'éditions en France: 
0
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
205
Prix: 
1000 Yens

Avis

"Navrée pour ce résumé assez bas de gamme, mais j'ai "lu" ce hentai en version original. Je ne comprends donc pas toutes les subtilités de l'histoire, mais j'ai quand même saisi la trame générale (c'est un hentai en même temps).
L'histoire tourne donc autour d'un hôpital assez peu orthodoxe, avec un médecin qui profite de son infirmière lubrique et de ses clientes nymphomanes. L'une d'elle, complètement folle semble devenir par la suite sa "secrétaire" particulière (à moins que j'aie mal compris). Déboule dans cet hôpital une jeune prof de lycée qui s'inquiète de voir pousser son clitoris. Rapidement, elle se retrouve avec un sexe masculin qui attise les convoitises de l'hôpital, et surtout du médecin pervers qui ne souhaite que la faire essayer à une de ses patientes. Ainsi donc, on se retrouve avec un petit panel de hentai sympathique : futanari, infirmières et secrétaires cochonnes, bondage et partouze. Il y a beaucoup plus de femmes que d'hommes, et elles sont chaudes comme la braise. A n'en pas douter, les mecs apprécieront.
Quant à moi, je n'ai guère apprécié le manga car, outre le fait qu'il soit en japonais et que, donc, je n'ai pas tout saisi de l'histoire, ce hentai est assez sale. Des litres de fluide, des femmes aux yeux révulsées comme si elles allaient mourir de folie ou d'épilepsie, des scènes vulgaires. Cela n'engage que moi, mais je ne vois pas l'intérêt d'une femme outillée comme un homme. Par contre, je trouve assez sympa l'exploitation du fantasme de l'infirmière, de la secrétaire et du médecin qui "abuse" de ses patientes. Après, chacun ses goûts.
Graphiquement, c'est plutôt bien fichu, malgré le côté dégueulasse dont je parlais plus haut. Les personnages ne sont pas hyper disproportionnés, bien que leur appétit sexuel semble tout à fait irréel.
Que dire d'autre ? Et bien ce hentai est plutôt quelconque mais ravira les adeptes des intrigues hospitalières et de futanari. Enjoy !" 

DDG, le 16/12/10

Des infirmières aussi dans Warau Kangofu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici