Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Giri Giri Sisters

Giri Giri Sisters

Titre original: 
Girigiri Sisters (ギリギリSisters)
Auteur(s): 
Genre: 
Hentai, inceste, lycée
Éditeur original: 
Cora Magazine
Éditeur français: 
aucun
Date de sortie originale: 
2006
Nombre de tomes: 
1 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
0
Nombre d'éditions en France: 
0
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
environ 200

Avis

"Voici enfin un hentai présentant une ébauche d'histoire compliquée, sur fond d'amour triangulaire incestueux. Mais ne vous leurrez pas, c'est surtout prétexte à sexe (sinon ce ne serait pas du hentai).
Graphiquement, c'est très beau, les planches en couleur sont du plus bel effet. Bien qu'il y ait des détails, ce n'est pas au point d'en devenir écoeurant. Certains carrés noirs apparaissent parfois pour censurer si peu qu'on se demande pourquoi ils sont là. Les proportions sont respectables, pas de ballons de baudruche ou d'anaconda géant en vue. Évidemment, ce n'est pas non plus planche à pain ni crevette au menu, faut pas déconner.
Ainsi donc, dès le départ, on nous dépeint l'amour incestueux entre Kotone et Tsukasa. Mion le sait mais n'ose rien dire alors qu'elle est amoureuse de Tsukasa. Elle finit par se jeter à l'eau et les deux soeurs passent régulièrement (et ensemble, sinon c'est pas drôle) à la casserole. Cependant, il semble dénoter une touche de réel amour tendre entre Mion et Tsukasa. Kotone, qui avait Tsukasa pour elle toute seule au départ, n'aime guère partager et donc attire l'attention sur elle. Quand je vous disais que l'histoire était plus fouillée qu'à l'accoutumée… S'ensuit l'arrivée d'une nouvelle soupirante, Takamine, et ensuite, la plupart des scènes sont minimum à trois voix (voies ?), plus généralement à quatre. Un mec pour trois filles, c'est quand même mieux que l'inverse (ce n'est que mon avis).
J'ai remarqué aussi que les hentai dépeignaient souvent des jeunes filles vierges finissant totalement dépravées, et c'est fou ce qu'elles apprennent vite ! S'il y a une raison à cela, que l'on m'explique, ça m'intéresse.
On nous présente aussi les fantasmes récurrents chez la gente masculine : cheerleaders, infirmière, cuisinière nue sous son tablier, soubrette… A croire que l'auteur finit par manquer d'imagination.
Après le chapitre 4, on nous présente des chapitres annexes avec d'autres protagonistes mais où l'idée reste évidemment le sexe. Les histoires sont courtes mais plutôt appréciables. Ça reste dans le ton de la grosse histoire précédente.  

En bref, un hentai plutôt fun que j'apprécie assez malgré les incestes." 

Dragon de Givre, le 25/02/09, tome lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici