Copines du Club de Natation (les)

Copines du Club de Natation (les)

Titre original: 
Suidôbashi Jogakuen Suieibu
Auteur(s): 
Genre: 
Hentai, sport
Éditeur original: 
Fujimi shuppan
Éditeur français: 
Le Téméraire
Date de sortie originale: 
1997
Date de sortie en France: 
1998
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
glacée, souple
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
189
Prix: 
10,50€

Avis

"Un vieux hentai, un !
J'ai l'impression que plus les hentai sont vieux, moins ils sont osés. Les tentacules et autres, ça doit être une lubie du nouveau siècle...
Dans ce hentai, quatre petites histoires sans prétention, dont une seule vraiment conséquente, la première. Elle met en scène des amours lesbiens, toujours entre les deux mêmes filles. L'histoire est une compétition de natation, depuis les doutes concernant l'équipe jusqu'au grand jour, en passant pas la confection des maillots. Les adeptes des gros seins vont être ravis, l'équipe entière est dotée de seins hors normes et les exhibent pour "hydrodynamique". ça c'est du prétexte. Les scènes de fesses entre Yumi et Natsumi ont toujours la même consistance, rien de bien osé ni recherché. Elles s'aiment sur fond de SM quoi.
La seconde histoire est juste rigolote dans le sens qu'elle est naze. Un vampire homosexuel qui oblige une nana à récolter du sperme pour lui. Un prétexte à montrer une partie de jambes en l'air 1 femme VS 3 hommes. Ce n'est ni violent ni recherché, c'est correct, sans plus. La fin est tordante, mais aussi malsaine. Mais je ne vous en dis pas plus.
La troisième histoire tend plus vers le romantisme que le hentai pur. Un gars est amoureux d'une fille mais n'ose pas se dévoiler. On a donc droit à ses interrogations et à ses fantasmes. Peu intéressant.
La quatrième histoire nous présente un soapland et les impôts sous le même jour. Sans grand intérêt, ça parle beaucoup pour ne rien dire. Une unique scène de cul, rien de bien folichon.
En parlant de blabla, les personnages n'arrêtent pas. Il y a plus de scènes de parlottes sans fondement que de scènes de fesses. C'est étrange pour un hentai, mais ça a au moins le don d'être original.
Graphiquement, ça sent le coup de vieux. Le design est typique des vieux mangas et les proportions sont typiques des hentai. Arrêtez de prendre les femmes pour des vaches laitières... Sinon, c'est légèrement censuré mais pas de quoi pondre un oeuf.  

Bref, un vieux hentai sans grand intérêt." 

DDG, le 19/02/10, tome lu.

Même collection : Quand un Ange s'invite.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette section, vous garantissez que vous êtes majeur.

Cliquez ici pour masquer le message et voir le contenu

  

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Vous êtes ici