Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

b37°c

b37°c

Titre original: 
b37°c
Auteur(s): 
Genre: 
Hentai, violence, lycée
Éditeur original: 
Core Magazine
Éditeur français: 
aucun
Date de sortie originale: 
2001
Nombre de tomes: 
1 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
0
Nombre d'éditions en France: 
0
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
environ 200

Avis

"Et voilà, encore un hentai hard ! Pourquoi faut-il toujours que je tombe sur ce genre de truc ?
Graphiquement, c'est évidemment assez beau bien que certaines mimiques des personnages soient plutôt étranges, comme vraiment mal dessinées. On ne déroge pas non plus aux plans internes, ce qui me répugne plus qu'autre chose. Pour une fois, les proportions ne sont pas exagérées. Ce n'est pas non plus dans les normes mais ça s'y rapproche. Kagidô se targue même d'avoir une assez petite poitrine.
Que nous propose ce hentai au menu ? Et bien, du viol dissimulé en amour, des violées qui finissent par apprécier ça malgré l'horreur qu'elles subissent, de l'inceste, des mini-partouzes, du voyeurisme… Le panel habituel de tout hentai, en somme. Notons que le chapitre 7 est une histoire annexe à la série, présentant les déboires d'un des personnages masculins avec une femme mariée. La fin laisse entrevoir le côté complètement dingue du protagoniste et offre accessoirement un aperçu bondage. Revenons à la véritable histoire. Évidemment, ce n'est qu'un prétexte aux scènes de sexe. Mais les personnages semblent tout de même avoir une histoire, bien que succincte. Les petites histoires de chaque scénario sont assez débiles (un karaoké où il faut être nu… Il parait que ça existe vraiment, ceci dit) et on devine toujours à quelle sauce vont être mangées les demoiselles. Du n'importe quoi. 

Au final, un hentai qui, sans être trash, présente une histoire et des personnages assez dérangeants. A réserver aux fans du genre uniquement." 

Dragon de Givre, le 25/02/09, volume lu sauf le chapitre 2.

Notons qu'une suite est sortie : b38°c.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici