Tsubasa no Oreta Tenshitachi

Tsubasa no Oreta Tenshitachi

Titre original: 
Tsubasa no Oreta Tenshitachi
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Romance, Vie sociale
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
2x4 épisodes
Durée: 
37 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD

Avis

Tsubasa no Oreta Tenshitachi est le tout premier drama que j'ai eu le plaisir de regarder. C'est aussi lui qui m'a donné envie d'en regarder d'autres par la suite. Ce drama peut se traduire par « les anges qui ont perdu leurs ailes » et je trouve qu'il porte très bien son nom. Je vais tenter de vous expliquer pourquoi. Aussi, il avait tout du blockbuster, cela aussi je vais vous l'expliquer. 

Parlons de son succès. Pour être tout à fait honnête, je ne connais pas les parts de marché qu'il a fait etc., mais comme vous pouvez le constater, il y a 2 saisons à ce drama, ce qui prouve que ça a plu. Et ce n'est pas étonnant puisque Tsubasa no Oreta Tenshitachi est taillé pour cartonner. Voilà pourquoi : Les saisons sont courtes (4 épisodes), les épisodes aussi sont courts (37 minutes), chaque épisode a sa propre histoire mais avec un thème commun, une histoire de jeunes demoiselles qui voient leur monde s'effondrer suite à un événement et qui vont alors subir une sorte de traverser du désert avant de trouver l'oasis salvateur. Les actrices principales sont celles en vogue lorsqu'il est sorti (Horikita Maki, Aya Ueto, Toda Erika etc.), les acteurs secondaires ne sont pas en reste puisque qu'ils sont soit connu (Sada Mayumi), soit des valeurs montantes (Matsuyama Kenichi = L de Death Note) ou encore connu de la télévision nippone (Endo Shozo du duo comique les Cocorico… véridique !) et c'est basé sur des romans mobiles dont raffolent les japonais et qui sont inspirés d'histoires vraies. Si avec ça, ça ne fait pas un carton, c'est que le réalisateur est une bille (oui je sais, ça ne veut rien dire). 

Chaque épisode va se concentrer sur une jeune demoiselle en particulier. Cette personne va se complaire dans une situation et faire ce qu'elle peut pour survivre, ne pas perdre pied et continuer à avancer même si la vie n'est pas tendre. Par la suite, elle va rencontrer une personne qui va lui ouvrir les yeux et la pousser (involontairement ou non) à se remettre en question. L'épisode se termine par l'éclosion de leur vrai Moi. C'est beau. Toujours dans le but de plaire au public japonais, les thèmes abordés sont intéressants, propre au Lapon et même d'actualité à la sortie du drama. Par exemple, l'un des épisodes traite du thème de l'hikikomori qui est une psychopathologie sociale et familiale qui touche des adolescents et des jeunes adultes. Cela se traduit par un enfermement chez soi lié à un sentiment d'accablement par la Société. Pour preuve que c'est d'actualité au Japon, en 2010 on a recensé 230 000 hikikomori et 264 000 hikikomori en 2011. Parmi les autres thèmes abordés, il y a les problèmes d'argent et la pornograghie, le suicide (en tout cas, la volonté) etc. Ce paragraphe répond globalement à ce que je disais plus haut à savoir le fait que Tsubasa no Oreta Tenshitachi était un titre qui lui correspond bien. On découvre que tout allait bien avant qu'un événement vient tout bouleverser. Elles étaient heureuses de vivre et étaient bien intégré à la Société. Elles étaient en quelque sorte des « anges », anges qui ont perdu leurs ailes, leur joie de vivre, leur Moi, elles se sont égarées en somme. 

Conclusion : Tsubasa no Oreta Tenshitachi a été pour moi une révélation. Je découvrais pour la première fois qu'il y avait autre chose que les séries françaises que je trouve inintéressante et les séries américaines certes très sympa pour quelques-unes mais très portées sur l'action à grand renfort de gros budget, des séries avec des budgets limités mais qui se focalisaient sur les personnages et essayaient de raconter des choses intéressantes, de mettre en lumière des problèmes qui gangrène la Société (japonaise pour le coup). Et c'est le cas de Tsubasa no Oreta Tenshitachi. Les personnages dépeints durant ces 8 épisodes sont fort attachant et émouvant, dénoncent des problèmes importants mais sans en faire trop. Le point qui peut rebuter les gens serait la chanson thème du drama qui est très très présente durant tout le drama et si on ne l'apprécie pas, elle pourrait vite déranger le téléspectateur. Moi ça ne m'a pas dérangé. 

Par Seraphim, le 24/07/13.

Seraphim

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici