Orthros no Inu

Orthros no Inu

Titre original: 
Orthros no Inu
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
policier, fantastique
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
10 (terminé)
Durée: 
1h chacun
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Hikari Hitotsu - Hideaki Takizawa

Avis

"Orthros est, dans la mythologie grecque, un chien bicéphale gardien de troupeau de boeufs. Tué par Héraclès, il aurait engendré plusieurs monstres légendaires tels que le Sphinx ou le lion de Némée.
Je pense que dans ce drama, les deux héros aux pouvoirs opposés représentent les têtes d'Orthros. Après, j'ignore pourquoi cet animal mythique, les informations à son sujet étant réduites.
Ortrhos no Inu est ce qu'on peut appeler un bon drama. On vogue sur le thème du Bien et du Mal, du pouvoir divin vs le pouvoir maléfique. La question est, comme dans Death Note, qui mérite de mourir de la main du Démon et qui mérite d'être sauvé de la main de Dieu ? D'autant qu'ici, la main du Démon est possédée par un "ange", un gars gentil qui ne veut que le bien des gens, tandis que la main de Dieu est possédée par un "démon", un criminel qui manipule les gens pour arriver à ses fins. A la fin de l'épisode 1, on se demande vraiment ce que comptent faire Shinji et Ryosuke. Les deux sont destinés à se chercher et à se combattre sans jamais se vaincre. Entre les deux déboule une fille, Nagisa, enquêtrice. Elle a été témoin des pouvoirs de Ryosuke et ne souhaite que l'inculper pour meurtre. D'un autre côté, elle connait les pouvoirs de Shinji et veut le retrouver. Dans les deux cas, on sent que la demoiselle a fourré son nez dans une histoire sur laquelle elle n'a aucun contrôle.
Les acteurs de ce drama sont plutôt bons. Dans le style de L, Shinji est juste magnifique. Les effets spéciaux sont pas mal. Quand Ryosuke tue avec sa main de Démon, les yeux des victimes font comme ceux des crabes, ça fait très bizarre. Quand Shinji soigne, les effets sont aussi sympa. A part ça, la façon de filmer est appréciable. On n'est pas dans le parodique, avec des gros plans que les visages des héros estomaqués suite à une information capitale, on a droit à du bon cadrage avec des effets de vitesse sympa.
Musicalement, il fallait s'en douter avec un thème si divin, c'est typé Église et choeurs. Orchestre symphonique et musiques grandioses accompagnent le drama, c'est plutôt bien choisi et ça colle généralement bien aux scènes.  

Voilà, en bref, un drama qui s'annonce prometteur, c'est rare !" 

DDG, le 28/01/10, un épisode vu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici