Love to Kill (a)

Love to Kill (a)

Titre original: 
I joukilnome sarang
Pays d'origine: 
Corée du Sud
Genre: 
Drame
Date de sortie originale: 
2005
Nombre d'épisodes: 
16 (terminé)
Durée: 
1h par épisode
Support: 
DVD import

Avis

 

J'ai beau chercher, je n'arrive pas à trouver un acteur qui corresponde au profil de Bi. Danseur, chanteur, et par-dessus le marché, excellent acteur. La plupart des chanteurs qui veulent finir au cinéma se mangent des bides monumentales ou ne se révèlent vraiment pas doués pour le septième art. Avec lui, tout est différent. Chaque drama dans lequel il joue se révèle insufflé d'une nouvelle vie, d'une nouvelle force, et on veut immédiatement voir un autre épisode, et encore un autre. Cela a été le cas dans Sang Doo Let's Go to School, ou dans le moins bon Full House. Et ce n'est pas pour rien que le très grand réalisateur Park Chan-wook (qui est à l'origine de la fameuse trilogie Old Boy), l'a remarqué et lui a donné le rôle principal dans son dernier film "I'm a cyborg but that's OK".
C'est donc grâce à Bi et à la beauté époustouflante d'une de mes actrices coréennes préférées, je nomme Shin Min-Ah, que ce drama est excellent. Naturellement les jeux des deux acteurs sont parfaits, mais également, chose rare dans un drama, c'est bien filmé =) 

 

 

L'intrigue est bonne, et tient en haleine, même si au bout d'une dizaine d'épisodes on fatigue et on veut vraiment voir le bout du tunnel. Ce qui surprend, c'est la capacité du metteur en scène à créer des scènes de suspens avec un budget plus que limité. J'ai en tête les nombreuses scènes où Bog-ku, dans son costume de bodyguard, vient à la rescousse de Cha Eun-Sok, dans plusieurs situations différentes.
Le scénario est un peu tiré par les cheveux, mais encore une fois, ce n'est qu'une fiction, donc faite pour nous détendre, voire nous arracher des larmes...
Un drama, ça se regarde petit à petit. Un épisode par jour, ou un tous les deux jours. On se laisse d'abord familiariser. On s'habitue au cadrage - très bon d'ailleurs ici, et diffusé en 16/9ème -, on évite d'abandonner dès le premier épisode. Puis, forcément, on aime, ou on n'aime pas. Et là, il arrive qu'on se dise "bon j'ai maté X épisodes, autant finir la série, pour avoir un vrai avis dessus". C'est à ce moment qu'on se laisse submerger, et qu'on finit par tomber dedans. Les "un épisode par jour" laissent place à des ép non stop, puis à des séries dévorées, encore et encore.
Vous deviendrez accroc, et vous ne vous en lasserez pas. 

Pourquoi prendrais-je la peine de donner plus de détails sur la série si elle est aussi bonne ? Jugez par vous-même, moi en tout cas, je vous la conseille et sais que vous n'en regretterez pas la vision. 

Mika, le 29/04/2007

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici