Hotelier

Hotelier

Titre original: 
Hotelier
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Romance, tranche de vie
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
9 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
0
Durée: 
58 minutes
Support: 
TV, fansub

Opening/Ending

Thème principal : Namida no Niji - Ueto Aya

Avis

"Chouette, j'ai trouvé Les Feux de l'Amour japonais !
Alors, c'est l'histoire d'une jeune femme, forcément imbriquée dans un triangle amoureux, qui va tout faire pour sauver son hôtel chéri de la faillite. D'une niaiserie sans borne, cette demoiselle fera craquer tous les otakus grâce à sa pureté toute virginale et sa dévotion. Laissez-moi vomir. 

Je me reprends, restons pondéré.  

L'histoire aurait pu être intéressante si elle ne s'était pas essentiellement axée sur l'amour. La gérance d'un hôtel, ça peut être cool dans un drama. Et bien là, c'est caricaturé à mort, tout va bien dans le meilleur des mondes quand, tout à coup (TADAM !), le président meurt. Forcément, ça fait tomber l'entreprise (logique, logique...). Ce qui est assez drôle, c'est qu'on fait supposer que l'entreprise va couler parce que c'est une femme qui reprend l'affaire. Lolilol. Bref.
Autres caricaturés, les employés. On a droit au chef-cuisinier plus dur que la pierre et qui braille sans arrêt, la femme de ménage totalement folle, on se demande même pourquoi elle est employée dans un hôtel de luxe... Et évidemment, le fils du patron qui n'en fait qu'à sa tête et qui refuse de prendre ses responsabilités. J'en passe bien sûr. Notons aussi que les requins des finances sont au poil présentés comme des mafieux. J'aime la radicalisation.
A part ça, les acteurs jouent plutôt bien, si on aime le sentimentalisme. Je trouve que l'actrice qui joue la femme du président est juste magnifique. Sinon, on axe beaucoup les scènes sur les effets niais, comme le gros plan, la musique théâtrale, pour montrer que l'héroïne a reconnu son ancien amour !
En parlant musique, c'est très orchestral, dégoulinant d'amour et de sentiments qui fleurent la rose. C'est l'actrice jouant l'héroïne qui chante le thème principal, thème bien niais, dans l'esprit du drama. 

Bref, ça a de quoi vous dégoûter des dramas... 

DDG, le 26/01/10, un épisode vu.

Juste parce qu'un des personnages me fait penser au tueur en série de Slasher, je vous le conseille. Lisez ça plutôt que regarder ce drama

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici