Mika - Samedi 12 février 2005, à 00:00

Le manga

Qu'est ce que le manga et d'où vient-il ?

Le manga est un patrimoine culturel auquel il faut remonter très loin dans l'histoire du Japon pour trouver ses origines.
Tout d'abord définissons le terme « manga ».
Le terme manga est un néologisme issu de la relation de deux idéogrammes chinois, manh et gah, qui signifie "images dérisoires" ou "dessin grotesque".
Ce mot fut utilisé pour la première fois en 1814 par le peintre Katsuhika Hokusaï (1760-1849) . On l'employait pour parler de rouleaux de croquis dessinés et nommés Hokusaï Manga

 

 

On peut parler de manga made in japan au même titre qu'aux comicbook américains ou aux bandes dessinées franco-belge. 

Revenons aux Hokusaï Manga. La technique qu'employaient les dessinateurs pour fabriquer ces rouleaux de papier dessinés est appelée l'e-makimono. Dans ces rouleaux de croquis nous pouvions voir des séquences représentant des scènes de guerre, de vie, des histoires drôles etc.
L'e-makimono est une technique artistique d'origine chinoise, l'humour japonais s'y est ajouté pour donner l'existence aux mangas ! Au départ on dessinait des animaux pour représenter l'homme, on parlait alors de chôjû giga ( littéralement « images d'oiseaux, d'animaux.. » ). On devait ces peintures à Toba, un moine bouddhiste du douzième siècle.  

La montée progressive du manga au Japon

L'anglais Charles Wirgman (1835-1891) et le français George Bigot (1860-1927) ont réussi à séduire le public japonais.
Le premier, installé au Japon, a crée son propre magazine intitulé « The Japan Punch » . Magazine qui recensait des caricatures et des strips de bandes dessinées, destiné aux anglais vivant au pays du soleil levant, notamment à Yokohama. Seulement C.Wirgman ne dessinait que des caricatures en une case. G.Birgot arrangea cela et les fit se suivre en séquences, donnant lieu alors à des scènes narratives. Il ridiculisa ainsi le gouvernement japonais en créant un magazine humoristique, du nom de Tôbae.
Les japonais furent séduits par ces genres de style et les utilisèrent pour développer le manga. 

 

Le manga et son exportation dans nos contrées :

On ne pourrait parler d'explosion du manga sans citer Osamu Tezuka (1928-1989).

Surnommé « le dieu du manga », il bouleversa de manière considérable le manga au Japon. Tezuka laissa derrière lui 700 oeuvres traitant de thèmes profonds, jouant sur des émotions et développa une nouvelle narration et un style qui lui est spécifique. Ses oeuvres telles que La Nouvelle île au trésor, Bouddha, Le Roi Léo (qui sera adapté par Walt Disney sous le nom du Roi Lion et qui ne reconnaîtra jamais la paternité de son oeuvre), Histoire des 3 Adolph (L'), Astro Boy ont influencé toute une génération d'auteurs. 

 

 

C'est grâce à leur adaptation en animé que les français découvrirent la bande dessinée japonaise.
Seulement l'adaptation manga était bien plus délicate que l'adaptation anime. Il fallait inverser toutes les pages (les japonais lisent de droite à gauche), traduire de japonais à français, effacer les onomatopées et les traduire à leur tour en français.
Nous avions donc droit dans les années 80 à un magazine de prépublication de manga pour adulte intitulé le « Crie qui tue » . Il ne survécut pas longtemps (de 1972 à 1982), mais fit ainsi découvrir au public français le nouvel art japonais.
C'est quelques années plus tard, et notamment en 1989, que les premiers manga apparurent en France. Ils furent édité par Glénat (Akira, Dragon Ball), puis Kana s'y mit aussi (Chevaliers du Zodiaque (Les)) et enfin J'ai lu (Hokuto no Ken - Fist of the North Star (Ken le survivant)).
En 1994 fut crée le groupe Tonkam, qui décida de publier des mangas jamais adapté en animes.
Pika, Casterman et bien d'autres éditeurs suivirent le mouvement et publièrent bon nombre de manga inconnu dans nos horizons.
En 1994, Glénat créa même le premier magazine de prépublication en France, Kaméha. On avait droit à bon nombre d'adaptation anime, mais aussi à des séries inconnues en France, comme Crying Freeman. L'année d'après Manga Player fit son apparition et séduit tout le monde en prépubliant des séries comme Ghost in the shell. Seulement ces deux géants de la prépublication durent fermer boutique. En effet quelques années après leur création ils arrêtèrent leur publication.
Vint alors l'éditeur Pika qui en 2003 se lança dans la prépublication, avec le mensuel Shonen collection (on y retrouve les Young GTO, Get backers et bien d'autres).
Aujourd'hui les mangas suscitent un véritable enthousiasme autour des tous les publics, on les voit même au festival de la BD annuel à Angoulême.
En effet, les mangas ont pour vocation de viser TOUTE sorte de publics. Aussi bien les jeunes garçons avec les Shônen, que les jeunes filles avec les Shôjo. Les Seinen sont souvent destinés à un public plus mature, les scènes violentes étant démontrées plus explicitement. Il existe aussi des mangas d'amour, d'humour, d'action, d'aventure, de sport, bref il y en a pour tous les goûts.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de Docteur Spider

non mais en général les magazines visent les gens qui n'ont pas le net et puis leur dossier sont souvent + consistant que ce que tu trouvera sur le net
comme j'avais lu dans un magazine de jeux vidéo (JVM si je me souviens bien) qui disait que certains sites étaient excellent, mais qu'au niveau des tests c'était "testé uploadé" et pas de relecture très souvent...

"Les hommes ont une femme, mais les femmes n'en ont pas." Proverbe féministe

pour l'ordre d'apparition j'ai juste précisé que les 3 éditeurs dataient de 1989 puis pour savoir lequel est apparu avant l'autre, pour quelques semaines on s'en fout un peu =)
sinon pour Kaméha t'a entièrement raison je l'ai complètement zappé, d'autant que dans la version longue du dossier que j'ai en brouillon j'en avais parlé, voilà je corrige ça tt de suite =)

Portrait de Docteur Spider

"Les hommes ont une femme, mais les femmes n'en ont pas." Proverbe féministe

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.