Hanoko - Jeudi 16 août 2012, à 13:37

Naoki Urasawa à Japan Expo 13

Cette année, la douzième édition de Japan Expo a été à nouveau l'occasion de rencontrer de nombreux auteurs. Le mangaka phare de cette année aura été sans nul doute Naoki Urawasa, l'auteur de plusieurs monstres du manga, tels que 20th Century Boys ou bien Monster. En plus des nombreuses séances de dédicaces et autre rencontres, il a donné la traditionnelle conférence publique à Japan Expo 2012 commençant sur des questions de l'interviewer pour terminer sur celles du public. À la rencontre d'un auteur mondialement connu...

Avant toute chose, l'interviewer a demandé à Naoki Urawasa de prouver qu'il était le vrai par le papier, l'auteur s'exécute et la preuve est là :

 

En route donc pour la conférence! 

Naoki Urawasa se décrit comme un enfant tordu. Un jour en classe, un de ses camarades écrivit pour sa rédaction l'histoire d'une famille très heureuse. Le professeur lui fait des compliments sur son histoire mais Naoki Urawasa trouvait que son histoire est totalement fausse. Plus tard il écrivit une l'histoire très malheureuse d'une famille mais le professeur l'engueula.
Il dessine depuis l'âge de 4 ans et il signait souvent ses dessins "Osamu Tezuka". Il avait beaucoup d'activités extrascolaires entre le sport et la musique mais même dans un état de grande fatigue, il dessinait toujours.
Le premier manga qui l'a marqué est Phénix de Osamu Tezuka, lorsqu'il avait treize ans. Un jour, il prit tous ses volumes du manga et s'installa dans l'Engawa chez lui et dévora tout sans s'apercevoir que la nuit était tombée, tant il était pris dans sa lecture. Aujourd'hui, son sentiment envers ce manga demeure inchangé. Le manga est pour lui un moyen d'apprentissage des valeurs de la vie.
En dehors de Tezuka, Naoki Urawasa aimait toujours des manga très peu vendeurs, les moins populaires. Il avait alors peur de ne pas pouvoir vivre du manga s'il en faisait de même. Au début, il voulait davantage devenir éditeur, mais lors de son entretien d'embauche, il avait quand même ramené les planches qu'il avait dessinées. Le recruteur lui proposa de soumettre ses planches à un concours de manga. Résultat : cela fait trente ans qu'il fait du manga ! 

Lorsqu'il était au lycée, ses influences étaient également très musicales, il était un grand fan de Bob Dylan à quinze ans. D'ailleurs pour nous le prouver l'interviewer lui a suggéré d'en chanter une chanson. Naoki Urawasa a choisi la version japonaise de North Country girl paré de sa guitare, son harmonica et sa voix, comme le vieux Bob!

 

Pour Monster, l'idée lui est venue après avoir vu la série Le Fugitif mais qui avait peu de succès au Japon. Il a commencé Monster après avoir terminé Yawara (en 29 tomes) et Happy (23 volumes), étant libre de dessiner ce qu'il souhaitait.
Il s'est focalisé sur l'idée qu'une action a priori sans grande conséquence aura des répercussions considérables. L'histoire du Fugitif est le summum pour Naoki Urawasa. Le héros était un médecin il ne voyait quelle autre profession aurait pu aller avec le type d'histoire racontée.
Il s'est aussi inspiré de Frankenstein : dans Monster, un neurologue sauve un enfant qui devient ensuite un tueur en série, ce qui est similaire à l'histoire du monstre Frankenstein. Si ce médecin poursuit ce tueur pour corriger sa faute, cela crée une boucle semblable à celle dans le Fugitif.
Lorsque Naoki Urawasa s'entretint avec son éditeur Takashi Nagasaki de toutes ces idées, naquit alors son manga Monster.
Il choisit l'Allemagne comme lieu dans la période du Mur Berlin et post-mur pour le côté obscur de cette période mais aussi pour le symbole fort de la médecine associé à l'Allemagne. Au Japon, de nombreux termes de médecines reprennent des mots allemands. 

Pour conclure la thématique Monster, Naoki Urawasa nous a fait en direct un deuxième dessin:


Alors vous devinez je suppose?


Ce cher professeur Tenma bien sûr ^^ 

 

La conférence a ensuite été axée sur l'autre oeuvre majeure du mangaka: 20th Century Boys, dont l'origine provient de plusieurs éléments.
À la fin de la publication de Happy, son manga sur le tennis, il y eut un pot entre lui et l'équipe de sa maison d'édition. Alors qu'il ressort de six ans de dessin d'un manga à parution mensuel, il fait une croix sur ce rythme de parution. En rentrant chez lui, une phrase prononcée lors d'une réunion de l'Onu lui revint en tête : « Sans ces gens, nous ne serions jamais arrivés au XXème siècle ». C'est alors qu'est né le titre de 20th Century Boys.
Les jours suivants, lorsque Naoki Urawasa fit part de son idée 20th Century Boys à Takashi Nagasaki et lui demanda contre qui lutteraient les héros, l'éditeur répondit spontanément : une secte, qui veut empêcher le XXème siècle d'arriver. Une semaine plus tard, Naoki Urawasa trouva le nom du gourou de cette secte : « Ami ». 

Suite à cela, Naoki Urawasa chante une deuxième chanson : Bob Lennon, chanson écrite par le personnage de Kenji dans 20th Century Boys

Puis l'heure arriva aux questions du Public, où Naoki Urawasa nous dévoile un peu plus sur lui et son oeuvre.
Le premier lui demanda quand il viendrait s'installer vivre en France. Naoki Urawasa répond gaiement : « le plus vite possible ! »
Ensuite on le questionna sur le fait qu'ils parviennent à donner plusieurs points de vue dans ses manga, aurait-il parmi ses connaissance des amis qui expliquerait cet aspect-là ? Naoki Urawasa n'a personne de précis parmi ses connaissances à citer, mais il s'inspire des personnes insolites et étranges qu'il a pu rencontrer.
Parmi ses inspirations, Naoki Urawasa dévoile qu'en plus de son admiration pour Osamu Tezuka, il apprécie également beaucoup le style de Moebius dont il a lu des oeuvres à l'âge de dix-neuf ans.
Un lecteur relève le fait que les hommes dans ses manga sont souvent dominés par les femmes, le mangaka répond qu'effectivement, il aime les femmes fortes !
Puis on l'interroge sur ses personnages, si parmi l'un d'entre eux, il y en a qu'il voudrait être, mais Naoki Urawasa ne voudrait être aucun d'entre eux ! Cependant, chacun de ses personnages ont quelque chose de lui.
Vient ensuite la question de la raison de la fin ambigüe de Monster et 20th Century Boys. Naoki revient alors de son expérience passée sur ses précédents manga : ils avaient tous une fin définie à chaque chapitre. Il se demanda alors s'il est réellement possible ou même crédible que des histoires aient des fins aussi propres ? C'est pourquoi dans Monster ou 20th Century Boys il a laissé des fins plus ou moins ouvertes, de sorte à converser indirectement avec les lecteurs. Car selon lui, les bons manga font les bon lecteurs et inversement, l'un ne va pas sans l'autre

Pour conclure le show, Naoki Urawasa a conclu avec un dessin à la taille assez conséquente:

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de Docteur Spider

J'aurai trop aimé pouvoir y assister. C'est la classe qu'il ait chanté pendant la conf' !

"Les hommes ont une femme, mais les femmes n'en ont pas." Proverbe féministe

Portrait de Hanoko

T'avais qu'à te bouger et venir au lieu de te bourrer la gueule avec DDG et ses potes toute la nuit XD 

C'est clair, je m'y attendais pas du tout en plus ^^
Si tu cherches sur youtube tu devrais pouvoir trouver des enregistrements de ses live.

Ninja Gaiden power :D

~

Ligue Anti Divulgâchis!

Portrait de dragon de givre

Kewaa ?! On s'est même pas bourrés la gueule !

Portrait de Hanoko

Je troll ddg ^^

Ninja Gaiden power :D

~

Ligue Anti Divulgâchis!

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.