La création d’un anime (Tomohiko Itô & Shinichirô Kashiwada à Geekopolis 2014)

Hanoko - Dimanche 25 mai 2014, à 15:54

La création d’un anime (Tomohiko Itô & Shinichirô Kashiwada à Geekopolis 2014)

Le 17 et 18 mai dernier s'est déroulée la deuxième édition de Geekopolis à Paris expo Porte de Versailles, une convention jeune mais déjà solide ! Parmi les invités du samedi comptaient deux animateurs japonais : Tomohiko Itô, réalisateur, et Shinichirô Kashiwada, producteur, pour le studio Aniplex qui ont donné deux conférences autour de leur expérience sur l'anime Sword Art Online.

 

L'équipe de Shoshosein a assisté à la deuxième conférence au timing est très serré à cause de toutes les autres animations du salon, mais nous avons eu le droit à un tour d'horizon concis et très intéressant : 

De la conception, la production, la réalisation à la diffusion: la création d'un anime de A à Z


Shinichirô Kashiwada et Tomohiko Itô nous ont proposé un schéma synthétisant le processus de création d'un anime, en japonais (pardonnez la qualité de la photo pour les japanophones, le rendu d'une photo d'une image retroprojetée n'est pas top. Vous pouvez aussi dire de mon skill en photographie qu'il est moisax.)

 

 

La conférence a débuté avec Shinichirô Kashiwada qui nous a présenté toutes les étapes d'élaboration de l'équipe de réalisation jusqu'à toute la planification de diffusion. 

I. Une fois l'idée d'anime initiée, l'équipe émettrice du projet s'atèle à définir :

- L'évaluation du temps que durera la production
- Le choix de la cible de l'anime
- La société réalisatrice
- Le réalisateur
- Le character designer 

À savoir : toutes les étapes de création (conception) et de réalisation d'un anime jusqu'au moment de diffusion ont pris pour Sword Art Online deux ans en tout et pour tout, mais il n'est pas rare que cela s'étende jusqu'à cinq ans. 

 

 

 

II. Ensuite le comité de production se construit :

Ce comité a pour rôle de financer l'anime en devenir et de participer à la réalisation. La production d'anime requiert entre 200 Millions et 300 Millions de Yen (ce qui correspond à environ 1,5 Million d'euros).
Lors de cette étape, chacun des membres du comité énonce ses conditions de participation au projet : qui apporte l'argent, quelle somme sera investie par financeur, quel de degré de droit de licence chacun possèdera sur l'anime. 

III. La répartition des droits s'effectue généralement en fonction des royalties versées par les producteurs.

Shinichirô Kashiwada nous fait alors un clin d'oeil en nous rassurant qu'après Sword Art Online, l'équipe ayant travaillé sur l'anime a bien mangé

Le comité de production décide également des goodies qui seront produits (figurines, CD, jeux vidéo, jeux de cartes, etc.) ainsi que la chaîne de diffusion de l'anime. Ces dernières années, les producteurs débattent également de la diffusion simultanée de l'anime à l'étranger, ce qui est le cas d'Aniplex qui prévoie la plupart de ses animes pour une diffusion à la fois au Japon et à l'étranger. 

IV. Une fois tout cela défini, le contrat est rédigé et signé par les parties et la réalisation de l'anime commence.

Le comité de production passe donc le relai à l'équipe de réalisation et s'occupe ensuite de sélectionner les sociétés qui créeront les produits dérivés. 

V. Le rôle du producteur s'étend aussi à déterminer l'identité de l'anime dans les media :

- La création du logotype : s'il existe déjà un logo (ce qui est le cas pour Sword Art Online qui est à l'origine un Light Novel), savoir si le même sera repris, ou bien s'il sera modifié pour l'adapter à ce nouveau support
- Comment sera noté le copyright pour tous les visuels
- Le choix des chanteurs pour les génériques, des compositeurs pour les OST
- La manière dont l'anime sera vendu
- la publicité faite dans l'anime qui permettra d'obtenir une source de plus d'argent pour la réalisation de l'anime 

VI. La production s'occupe, après la création de l'anime, de la diffusion télévisée de l'anime et supervise la création des DVD et Blu-ray vendus pour l'anime.

En fonction, de la publicité qui sera faite de l'anime, du succès qu'aura remporté l'anime et de l'achat par le public des DVD et Blu-ray, il sera décidé de la création d'une éventuelle deuxième saison (ce qui a été le cas pour Sword Art Online, dont la deuxième saison est prévue pour juillet 2014). 

 

La suite de la conférence passera du côté de la création de la série en elle-même avec le réalisateur de Sword Art Online Tomohiko Itô qui nous expliquera toute la procédure avec certaines précisions pour la réalisation de Sword Art Online

I. Définir l'histoire

Pour Sword Art Online, comme il existait déjà des Light Novel, la toute première réflexion s'est portée sur le nombre de tomes à adapter dans l'anime, en l'occurrence quatre.
Puis l'équipe de réalisation se réunit pour définir les grandes lignes conductrices des épisodes de l'anime.
Après cette première réunion, le scénariste écrit le script des épisodes, accompagné de croquis. 

II. L'Ekonte

Le réalisateur et le scénariste vont alors réaliser l'Ekonte de chaque épisode, c'est le découpage pour donner la composition de l'épisode, séquence par séquence. L'Ekonte détaille chaque plan de caméra à l'aide d'un crayonné rapide et de données chiffrées sur la durée de ces plans ainsi que les dialogues allant avec (Aparté de Shoshosein : l'Ekonte serait donc comparable aux Names dans l'étape de création d'un manga). Chaque changement de point de vue, même pendant une même réplique, constitue une séquence en soi. À ne pas confondre avec le story-board qui découpe une histoire par scène (une scène correspond à un endroit) avec un dessin beaucoup plus abouti que dans l'Ekonte. En moyenne, un épisode de vingt minutes comprend 300 séquences.
Pour illustrer la chose, Tomohiko Itô nous dessina rapidement un Ekonte donnant une idée de la manière dont cela se présente : 

  • Première colonne, le numéro de la séquence
  • Deuxième colonne, croquis rapide d'illustration de la séquence
  • Troisième colonne, action du ou des personnages
  • Quatrième colonne, dialogue
  • Cinquième colonne, la durée de la séquence
     


Le réalisateur nous simula les séquences d'une scène romantique entre Kirito et Asuna, les deux personnages principaux. Il nous confie en riant que si jamais on lui présentait un Ekonte fait ainsi à la va-vite, ce serait direct poubelle ^^

 

 

L'Ekonte a donc autant d'importance que le scenario car un Ekonte peut complètement renverser l'interprétation d'un scenario. 

III. La réalisation des épisodes
Après la phase de préparations précédente, les équipes passent à la réalisation des séquences, sachant que les fonds et paysage seront réalisés ensuite par la direction des paysages. Toutes les autres étapes de la réalisation des épisodes s'enchaînent très vite : 

  • Les planches clefs
  • Les planches animation
  • Enregistrement sonores

Après cela vient l'animation elle-même des planches. Une fois cette partie terminée, tous les sons et images sont compilés pour former l'épisode.
Une dernière étape consiste à tout ce qui est retouche vidéo, servant à convertir l'épisode pour convenir aux différents formats d'écran auxquels ils seront destinés.  

En conclusion, les deux animateurs ont répondu à quelques questions du public, selon le temps imparti restant : 

1) Concernant les séquences, si sur une même réplique, il y a changement de caméra sur un autre personnage ou élément, s'agit-il d'une seule et même séquence ?
Certains réalisateurs préfèrent des plans fixes, d'autres préfèrent alterner, mais à chaque changement de caméra implique une séquence différente. 

2) Comment sont choisis les chanteurs qui écriront et interprèteront les chansons des openings et endings des animes ?
Dans le cas d'Aniplex, la société appartenant à Sony, cela oriente déjà grandement le choix vers les artistes produits par la maison. Il y a tout un aspect politique au choix des chanteurs donc. Nous sélectionnons aussi en fonction du tempo, du style de l'artiste qui conviendra le mieux à l'esprit de la série. 

3) Combien y a-t-il de personnes en charge de réaliser l'Ekonte ?
En général, une seule personne s'occupe de l'Ekonte d'un épisode. 

4) Les épisodes sont-ils toujours terminés avant le commencent de la diffusion de la série ? Sinon, combien de temps s'écoule-t-il entre la fin de la réalisation et la diffusion ?
Non, tous les épisodes sont terminés avant la date de diffusion. En général, nous aimerions avoir un délai de deux à trois semaines entre la fin de la réalisation de l'anime et sa diffusion, mais très souvent il n'y a qu'un jour ! (Aparté de Shoshosein : cinquante ans plus tôt, pour les toutes premières séries d'animation japonaises qui ont vu le jour dans le Studio Mushi Production dirigé par Osamu Tezuka, il arrivait souvent que l'épisode soit fini le jour-même de sa diffusion  )

5) Comment choisissez-vous le réalisateur pour une série ? Prenez-vous simplement un réalisateur disponible ?
Nous choisissons le réalisateur en fonction de studio, le choix du studio demeure très important. 

6) Comment les doubleurs (seiyuu) sont-ils choisis ?
Pour les personnages principaux, nous procédons un tant soit peu à des auditions. Pour le cas de Sword Art Online, nous avons aussi sélectionné par rapport à la popularité du doubleur. Toutefois pour les héros, Asuna et Kirito, nous avons auditionné une bonne trentaine de doubleurs avant d'arrêter notre choix. 

Nous remercions les deux animateurs pour leur clarté de réponse ainsi que le salon Geekopolis et son interprète pour avoir permis cette rencontre.
La séance s'est conclue dans la précipitation, mais cet échange fut fort instructif et nous aide à comprendre toute l'ampleur de la production d'un anime, tout son aspect mercantile, le déroulement de la réalisation et sa diffusion. Un investissement conséquent donc qui peut être parfois difficile à imaginer par rapport à l'énorme quantité d'animes qui sort à chaque saison : de dix à cinquante animes, films d'animation, OAV, etc. nouveaux par saison dans des périodes fastes, je vous laisse envisager combien de nouveaux animes sortent en an ! Et les fans les consomment en grande quantité. Voilà qui laisse à méditer sur la vision de l'industrie de la japanimation. 

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici