dragon de givre - Jeudi 07 juillet 2011, à 16:08

Japan Expo 12ème Impact - Vendredi 1er juillet 2011

Comme tout otaku et geek sait, la douzième édition de la Japan Expo et la troisième saison du Comic Con' se déroulait du 30 juin au 3 juillet 2011 au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. J'ai participé à l'évènement rien que pour vous le vendredi 1er juillet.
Afin d'éclaircir votre lecture de cet article, j'ai décidé de le diviser par thèmes. Sachez que si la plupart des thèmes abordés concernent l'ensemble du salon sur les quatre jours, d'autres ne concernent que le vendredi, le programme divergeant chaque jour.

Introduction

Après plus d'une heure d'autoroute, voici votre dévouée arrivée à l'immense parc des Expositions de Villepinte. C'est titanesque, et le lieu grouille d'indigènes habillés étrangement. Nous sommes à bon port. Première surprise et premier coup de sang : le parking est payant, et le parc ne se mouche pas du coude : 17€ de parking pour la journée. Mais c'était ça ou le mode sardine-en-boîte dans les transports en commun, qui desservent d'ailleurs plutôt bien le site, et pour peu cher. Des autobus sont même affrétés pour faire la navette gratuitement, entre les parkings et l'entrée du salon. A pied, quelques kilomètres les séparent, le tout en serpentant entre les bâtiments comme dans un labyrinthe. Cela reste plutôt bien indiqué cependant. 

Deux entrées pour le commun des mortels : une donnant sur le Comic Con', l'autre sur la Japan Expo. Mais pas de panique, les deux évènements sont ouverts l'un à l'autre, et les billets d'entrée concernent les deux.
A l'entrée de la Japan Expo, je suis accueillie par deux énormes statues d'hommes-chevaux et par une foule clairsemée d'otaku et de geek en tous genres.  

Petit mot sur la population locale : Âgée de 12 à 25 ans, les enfants sont rares et les adultes plus âgés aussi. J'ai mis au point plusieurs cases pour ranger ces indigènes : les geek, les otaku-soft, les cosplayeurs, les gothic-lolita, les paumés, et les free-hugueurs. Si la frontière entre ces catégories est bien mince, on reconnaît facilement le penchant de chacun, d'un premier coup d'oeil. Sans m'étendre sur le sujet, j'aimerai signaler à ceux qui lisent cet article qu'aucun de ces peuples ne mord, même si leur apparence peut parfois effrayer. Cependant, conseils : n'approchez pas les free-huggueurs, ils sont passablement stupides. Ensuite, gardez vos oreilles distantes des cris stridents des fan en délire à l'approche de leur idol préférée. Enfin, évitez de porter des vêtements trop courts quand l'aiguille de votre balance fait trois fois le tour du cadran quand vous montez dessus (sérieux, c'est vous manquer de respect, quoi).  

Ciel Phantomhive de Black Butler

Mangriff et Libégon de Pokémon Versions Noir et Blanc

Lavi de D. Gray-Man

Yuna de Final Fantasy X-2

 

Stands permanents

Outre les classiques stands mercantiles, la Japan Expo et le Comic Con' nous ont proposé pas mal d'activités et d'expositions dans l'espoir de nous présenter la culture nippone et l'univers du comic. Ces stands étaient présents tout au long du salon et étaient organisés selon des thèmes précis. Le plan était bien fait, mais l'énorme surface des lieux rendait toute exploration relativement fastidieuse. Je vais rapidement vous parler de quelques stands classés par thèmes, au niveau de la Japan Expo.  

Stands pour l'esthétisme

Sous cette catégorie sont rangés les stands touchant à la beauté du corps et de la maison, ainsi que tout ce qui touche l'art manuel. On nous proposait donc de la relaxation, on nous apprenait à mettre un kimono, à parler japonais et à faire des origamis, on nous présentait des éventails, estampes, calligraphies et autres poupées traditionnelles japonaises... Le programme était vaste et les produits présentés étaient magnifiques. Beaucoup de stands étaient ouverts aux visiteurs pour qu'ils s'essayent à l'art présenté. 

 

Stands pour le combat

De nombreux stands présentaient des sports de combat traditionnels japonais, comme le kendo, l'aikido, le jujitsu ou encore le kyudo. Les fiers combattants effectuaient de nombreuses représentations et initiaient les visiteurs chevronnés à leur pratique sportive. Moins exclusif au Japon mais très en vogue là-bas, un stand proposait du catch, un autre du base-ball et un dernier du tuning.  

Du kyudo, le tir à l'arc traditionnel nippon

Du kendo

Stand de Baseball

Ring de catch

 

Stands pour l'espoir

Suite aux catastrophes survenues au Japon en mars dernier, un stand spécial proposait d'aider financièrement et de discuter des relations entre la France et le pays du soleil levant. D'autres stands possédaient des boîtes à dons et vendaient des produits au profit des ONG veillant sur les populations sinistrés.  

Stands jeux vidéo

Du côté Comic Con', on fêtait le vingtième anniversaire de Sonic the Hedgehog, avec présentation du dernier jeu vidéo à son effigie. On présentait la sortie du dernier Legend of Zelda sur 3DS, remake du célèbre Ocarina of Time sorti sur N64. Présentation aussi du dernier Resident Evil, du dernier Tekken et bien d'autres. Les moyens étaient là : Bus Pokemon, bornes d'arcade officielles et statues taille réelle des personnages, consoles mises à disposition pour test... Des stands proposaient enfin un voyage dans le temps vers ces consoles oubliées et pourtant cultes. 

 

Stands manga

Si la plupart des éditeurs de manga et animes français avait un stand, certains présentaient un produit en particulier, comme Judge et Bride Stories de chez Ki-Oon ou encore un bateau One Piece de chez Glénat. 

 

Show propres au vendredi 1er juillet

Que nous proposait donc ce vendredi relativement peu peuplé ? Du cosplay, des conférences, des concerts, des dédicaces et du visionnage. Je vais vous présenter les différents évènements que j'ai pu suivre en live ce vendredi.  

Show Case : JE Live House

Dans l'après-midi, j'ai suivi quatre show case : celui de 1000say, de Passpo, de Meg et d'Akira Yamaoka. Présentation. 

1000say

Musique électro-pop, un groupe composé de deux filles et deux garçons pour un show dynamique malgré un style de musique qui ne me plait guère. Le son était un peu trop fort mais le public a apprécié, ça dansait et chantait dans tous les sens.  

Passpo

Produit typique de la musique japonaise, un groupe de dix demoiselles habillées comme des poupées. Cela peut plaire, mais personnellement, ça m'effraie. Musique dégoulinant de sucre rose et de soleil bleu. Chorégraphie qui ne peut plaire qu'aux fillettes de moins de 12 ans. Ceci dit, les chanteuses étaient mignonnes.  

Meg

Habillée comme un sapin de Noël, Meg est une idol qui commence à percer sur le sol français. Pour marquer cet engouement, elle a repris une chanson des Minikeum, Melissa. Risible, mais entraînant. Dommage, elle chantait en play-back.  

 

Akira Yamaoka

Après avoir loupé la conférence du compositeur éponyme (Silent Hill), j'ai tenu à assister à son showcase pour son nouveau projet, Shadow of the Damned. Après une demi-heure de retard, le concert commence, et j'arrive au paradis. Au programme, reprise des thèmes cultes de la série de jeux et du film Silent Hill, avec notamment la jolie Mary Elizabeth McGleen au micro. En fin de représentation, des cascadeurs de Kill Bill sont venus faire quelques combats sur fond de musique dark-rock. Un pur plaisir.  

 

Kyûton

Groupe de comiques en slip qui font des sketchs de quelques secondes entrecoupés de vides interminables. Humour très décalé voire incompréhensible, qui n'a pas plu à beaucoup de monde. Lancé de sous-vêtements sur la fin, et chanteuse à la voix totalement déglinguée. Un carnage. 

 

Scène principale

Se déroulait pendant près d'1h30 sur la scène principale le Cosplay Show Japan Expo. Une animatrice cosplayée qui présentait chaque passage solo ou groupe avec humour, des défilés plus ou moins originaux... On retiendra ceux qui se sont prêtés au jeu en parodiant leurs personnages favoris : danses décalées, sketchs rigolos... Les plus sérieux qui voulaient rester sur une note dramatique propre à leur anime ou manga ont été moins plébiscités. Tous les cosplays étaient très réussis et l'incident technique en fin de show ne sera pas retenu.  

Les personnages de Alice au Royaume de Coeur dans une danse endiablée façon De Funes

La fée Navi qui use de tous les moyens pour réveiller Link

 

Les 7 pêchés capitaux selon Umineko no Naku Koro ni

Personnages sous l'emprise de l'alcool de XXX Holic

 

Conclusion

Pour terminer ce petit compte-rendu, ce vendredi à la Japan Expo et au Comic Con' s'est révélé riche en découvertes et émotions, avec des prestations exceptionnelles et des stands divers et intéressants. Petit point noir, les prix de tout ce qui peut se trouver sur place, que ce soit le parking, la nourriture ou les goodies. L'entrée reste correcte même si cela reste un bugdet. Cette année, ça les valait.  

DDG, le 07/07/11

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.