Docteur Spider - Lundi 21 octobre 2013, à 14:50

Festival de Films Coréen de Strasbourg - 5ème édition [2013]

La 5ème édition du Festival de Films Coréen de Strasbourg s'est déroulée du mardi 15 au samedi 19 octobre 2013. En guise de compte-rendu, nous nous sommes dit qu'il serait de bon ton d'interviewer son organisateur, Jung Ki-heun, afin qu'il puisse nous la présenter.


L'affiche du Festival

ShoShoSein : Il s'agit de la 5ème édition du Festival de Films Coréen de Strasbourg, mais l'équipe a été complètement renouvelée. Comment t'es tu retrouvé sur ce projet ? 

Jung Ki-heun : Je connaissais déjà la version précédente du festival qui s'appelait à l'époque "Arche de Corée". Mais celui-ci s'est arrêté en 2008. Après quelques années d'attente, comme le festival ne reprenait pas, nous (avec mon père qui a fait ses études de cinéma en Corée et en France) avons décidé de contacter le cinéma Star (où avait lieu les 4 éditions précédentes du festival) et c'est ainsi que nous avons appris que le projet avait été abandonné. A partir de là, nous nous sommes proposés pour reprendre le flambeau, le cinéma Star a été intéressé et on connaît la suite ! 

SSS : Quel est le but de ce festival ? 

JKH : Le but principal du Festival de Films Coréens de Strasbourg est de faire découvrir la culture coréenne à travers le cinéma. En effet, nous estimons que le cinéma est un excellent moyen de montrer les différentes facettes d'un pays, aussi bien la société, la vie quotidienne des gens, que la culture de ce pays sous toutes ses formes. Le cinéma devient donc une sorte de fenêtre qui s'ouvre vers ce pays. Un autre objectif, plus personnel celui-ci, est de faire connaître des réalisateurs, acteurs ou autres personnalités du cinéma coréen au public français. 


Kang Je-Gyu pour la présentation de My Way

SSS : Pour cette édition, comment ça s'est organisé ? 

JKH : La préparation du festival a été assez particulière cette année, car, comme dit plus haut, il s'agissait de faire renaître un festival arrêté depuis plusieurs années. Mais en même temps, c'était comme s'il s'agissait d'un nouveau projet, étant donné que nous n'avions aucun moyen de contacter les précédents organisateurs. Il fallait donc repartir de zéro. Heureusement, mes collègues et moi-même avons pu compter sur notre expérience professionnelle dans l'événementiel pour organiser le festival. Nous avons donc commencé les préparatifs début 2012. Le plus important ayant été de chercher quelle personnalité du cinéma coréen inviter pour cette édition, afin de choisir les films qui tournent autour de cette personnalité. Peu à peu, notre projet prenait forme et nous avions un programme constitué d'une quinzaine de long-métrages + 8 court-métrages. Mais à 2 ou 3 mois de l'échéance, pour des raisons totalement extérieures à notre association, tout avait failli tomber à l'eau (il faut bien qu'il y ait des rebondissements, sinon ce n'est pas drôle...). Indépendamment de notre volonté, nous avons donc été contraints de modifier le programme et de le réduire à 7 long-métrages + 8 court-métrages. C'est la raison pour laquelle nous n'avons pu faire que deux projections par jour. C'est dommage, mais bon, ce sont les aléas de l'organisation d'un tel festival. 

SSS : Par exemple, le film Barbie a été une agréable surprise, comment l'as-tu découvert ? 

JKH : Cette année, nous avons eu la chance de pouvoir compter deux films inédits dans notre programmation. Il y a eu Duresori : la Voix de l'Est et donc Barbie. Ces deux films nous ont été proposés par leurs maisons de production respectives. J'avoue que le fait d'avoir pas mal de contacts en Corée, notamment dans le milieu cinématographique, nous a bien aidé sur ce coup-là ! Pour Barbie, par exemple, il faut noter qu'il a reçu le Griffon d'or (ex æquo) au Festival du Film de Giffoni (Italie), consacré au cinéma pour la jeunesse.  


Photo souvenir à la fin de la master class, de gauche à droite : Benjamin Thomas (professeur), Raphaël Szöllösy (doctorant), M. Jung (organisateur), Jung Ki-heun (organisateur), JEON Soo-il (réalisateur), KANG Je-gyu (réalisateur), Arnaud Mochenross (doctorant)

 

SSS : Le mercredi matin, une master class avec Jeon Soo-il et Kang Je-Gyu a eu lieu à l'université de Strasbourg. Comment ça s'est organisé ? 

JKH : Nous avons souhaité organiser cette rencontre entre les réalisateurs et les étudiants en cinéma de l'université de Strasbourg, d'une part parce que c'était une opportunité assez rare de recevoir ces deux réalisateurs, qui ont une approche cinématographique diamétralement opposée, ensemble. D'autre part, nous avons pensé que ce serait une bonne occasion de promouvoir (encore plus) le cinéma coréen auprès de ceux qui seront après tout les futurs cinéastes français. Nous avons donc contacté les professeurs dans un premier temps, mais étant donné que la rentrée venait d'avoir lieu peu de temps avant, ils ne pouvaient pas se consacrer à l'organisation de la master class. Mais ils restaient tout de même très intéressés par le projet et nous ont proposé de l'organiser avec des doctorants. Je remercie donc Raphaël [Szöllösy] et Arnaud [Mochenross] qui ont permis que cette rencontre puisse si bien se dérouler, ainsi que M. Benjamin Thomas qui a accepté de consacrer le temps de son cours à cette master class.  

SSS : Quel est le bilan de cette édition ? Quels sont les objectifs pour la suivante ? 

JKH : La préparation du festival n'a pas été de tout repos, nous avons eu pas mal d'obstacles qui se sont dressés devant nous et cette année, nous avons dû faire avec un budget très restreint. Mais malgré tout cela, lorsque je vois l'intérêt que les gens ont eu pour notre festival, je me dis que cela en a valu la peine. Nous avons également pu en tirer des enseignements sur ce qu'il faudra réitérer l'année prochaine, ce qu'il faudra améliorer, changer, etc. Le bilan de cette édition 2013 est donc plus que satisfaisant, surtout en prenant en compte le fait qu'il s'agissait d'un renouveau pour notre festival. Nous souhaitons donc continuer sur la lancée pour l'année prochaine, avec une programmation encore plus riche et intéressante. Rendez-vous à l'année prochaine ! 

Concernant le même événement, lire aussi l'interview de Kang Je-Gyu, le réalisateur de Shiri et Frères de sang

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.