Conférence de Yasuhiro Nightow à Japan Expo 12

Conférence de Yasuhiro Nightow à Japan Expo 12

La conférence de Yasuhiro Nightow a eu lieu le Dimanche 3 juillet au Japan Expo 12 de cette année 2011. Dans la salle de conférence 2 située dans la Comic Con, rencontre avec un auteur insolite.
La conférence a été constituée uniquement de questions du public, interrompues par un interlude mais pas des moindres: comme à l'accoutumée, l'auteur a réalisé un dessin en direct, vous pourrez découvrir un aperçu de l'oeuvre en deuxième partie du compte-rendu que voici. J'ai réalisé une synthèse plutôt qu'un compte-rendu question par question, car pas mal de choses se rejoignaient. 

Plusieurs questions ont été posées sur l'univers et le design des armes des personnages.
Son oeuvre réunit différents genres: la science-fiction, le cyber-punk, le western et d'autres et obtient un mélange qui lui est propre. Pour y parvenir, il travaille de manière assez impulsive sans passer des véritables étapes de réflexion. Il élabore ses univers au fur et à mesure que les idées lui viennent à l'esprit.
Les armes qu'il dessine font preuve d'un design vraiment très particuliers comme le Punisher de Nicholas D. Wolfwood (Trigun).

 

Il créé les armes en même temps que ses personnages, dans l'optique qu'elles collent au mieux à la personnalité qu'il veut retranscrire.
Par ailleurs, on relève souvent des motifs de croix dans le design des armes, particulièrement pour des personnages sombres à la personnalité torturée. C'est un motif qui l'intéresse pour son aspect graphique car il offre un bon équilibre de composition du design des armes. Cependant, il n'a pas de réelle portée sur le Christianisme (la biographie de l'auteur sur le site manga-updates nous dévoile tout de même qu'il s'est converti au catholicisme avant la création de Trigun  ). Ce motif traduit davantage de ses univers qui sont plutôt d'influence européenne et américaine que japonaise, d'où la présence de croix, faisant partie de la culture occidentale. Il trouve aussi intéressant le rapprochement de la croix et de ses personnages au caractère sombre voire mauvais. 

 

On lui a demandé s'il s'était inspiré du manga Cobra, Yasuhiro Nightow après s'être un peu exclamé à l'entente du nom de Cobra, a aussitôt répondu qu'il ne s'estimait pas à la hauteur de TERASAWA Buichi, l'auteur de Cobra, pour le citer directement comme source d'inspiration, mais il a effectivement lu le manga dans sa jeunesse. Tout ce qu'il peut comparer, c'est un parcours commun sur certains points: ils s'inspirent tous deux beaucoup d'oeuvres étrangères (comics, etc.).

 

Pour la suite, il explore dans son dernier manga Kekkai-sensou d'autres univers qui l'intéressaient tels que la mafia, le fantastique à travers ses monstres et vampires, etc. Ce manga concrétise tout ce qu'il n'avait pas pu représenter jusqu'à présent, dans une ambiance à la fois sombre et très colorée. 

Lorsqu'il a commencé Trigun, il n'avait absolument aucune idée de la manière dont son histoire allait se terminer. Dans les balbutiements de la série, il n'imaginait avoir le succès qui a été le sien et que son manga ait une telle pérennité. Il écrivit son scenario au fur et à mesure qu'il avançait dans les chapitres sans savoir où il allait. Lorsqu'on lui annonça la production d'un anime Trigun, pendant la deuxième année de création de son manga, on lui proposa une fin qu'il a acceptée comme étant un dénouement possible, mais son manga en cours de publication se terminerait différemment.
On le questionna aussi plus précisément sur le personnage de Vash the Stampede, comment il en est venu à créer une personnalité pacifiste allant à contre-courant des héros de manga habituels, plutôt véhéments. Yasuhiro Nightow a répondu à cela que c'est le concept d'un personnage fort mais secret qui l'intéressait. Le paradoxe d'un personnage très puissant mais qui choisit autant que possible d'éviter le combat quitte à s'excuser, se laisser victimiser, rend son histoire plus complexe. Dans son univers rempli de violence, le contraste est très marqué avec ce personnage pacifiste, c'était comme une sorte de défi pour lui de développer un tel personnage. 

Récemment est sortie, l'adaptation en film d'animation de son manga Trigun: Badlands Rumble.

À cette occasion; Yasuhiro Nightow a retravaillé le design de ses personnages ainsi que des mechas. Il a également participé à l'animation des personnages.
Petite anecdote: lors de la production du film, les doubleurs originaux de la série anime Trigun ont été prévenus très tardivement du nouveau rôle qu'ils auront. Le film a bien faille avoir d'autres doubleurs car la plupart était occupée sûr d'autres projets (pour beaucoup, l'anime Bleach). 

 

Pour ce qui concerne Gungrave, il n'a pas seulement créé les personnages, il est aussi à l'origine de l'univers du jeu. Cependant, il n'avait comme objectif que le jeu. Si une version anime devait sortir, il l'imaginait tenant sur très peu d'épisodes.

Quand on lui annonça qu'elle comporterait 26 épisode il procéda à une refonte du scenario pour qu'elle se développe sur cette longueur choisie. 

 

Des questions ont été posées également sur son dessin. Yasuhiro Nightow dessine depuis exactement quarante, dessinant depuis ses quatre ans. Son geste en dessin est toujours droit et vertical, allant du haut vers le bas, faisant peu de courbes avec son poignet.
Sur la deuxième couverture dans le free-talk d'auteur, il se représente régulièrement avec un chat. Mais il ne s'agit là que d'une mascotte, il n'a pas lui-même de chat chez lui. Il nous a confié que s'il devait avoir un animal de compagnie, il serait bien malheureux du mode de vie qu'il lui imposerait. 

La traditionnelle séance de dessin se déroula en milieu de conférence.

Il nous offrit un bon vieux Vash the Stampede comme on les aime ^^
C'est plutôt amusant de le voir à l'oeuvre, il avait le trac de dessiner devant plus d'une soixantaine de personnes. 

Il a rarement dessiné sur des grands formats et les techniques traditionnelles le ramènent à ses amours de jeunesse. Pour ses planches, il travaille à la tablette graphique, il a donc perdu un peu l'habitude du support papier. Pendant qu'il dessinait il a retourné une bonne dizaine de fois sa toile.

Minutieux, il a quand même été assez rapide à conclure son oeuvre.
Il nous racontait plusieurs anecdotes pendant qu'il dessinait comme le fait qu'il est un amateur de bière, en particulier la bière blanche ;p 

 

À la fin il a posé à côté de son oeuvre en faisant le zouave ^^ 

Vous êtes ici