Xam’d: Lost Memories

Xam’d: Lost Memories

Titre original: 
Bounen no Xamdou
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Science-fiction, fantastique, aventure, drame, mecha, action
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
Pas de licence
Nombre d'épisodes: 
26
Durée: 
25 minutes par épisode
Support: 
streaming, TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening: "Shut up and Explode" par BOOM BOOM SATELLITES
Bien punchy, mais dommage que la chanson soit trop répétitive.

Ending: "Vacancy" par Kylee
un peu soulant.

Avis

Un lycéen normal suit son quotidien, entre services pour son entourage, le lycée, etc. Gentil garçon, il est apprécié de ses proches et fait ce qu'il faut pour s'en sortir à l'école. Mais sa vie bascule quand un jour, une fille injecte en lui une étrange pierre qui le mute en créature surnaturelle. S'enclencheront toute une série d'événements qui bouleverseront à jamais sa vie. 

Un anime qui s'annonçait tout à fait classique si son univers très riche n'avait pas pris le relai. En effet, Xam'd Lost Memories se démarque par une ambiance à la fois très chaleureuse et envoûtante. Le mystère sur ces créatures dont l'existence est longtemps inexpliquée, le contexte de guerre évoqué montré furtivement qui nous captive, la curiosité du vaisseau Zanbani et de son drôle d'équipage haut en couleur, l'occulte peuple Tessik… Tous ces nombreux éléments rendent la série extrêmement intrigante. Les personnages, très nombreux, sont tous soignés et intéressants. Pour couronner le tout, la qualité graphique est exceptionnelle. Même si on voit bien que le niveau de détail diminue au fur et à mesure des épisode, Xam'd Lost Memories reste un bijou à regarder. Bref, l'anime semblait digne des meilleurs Ghibli et autres films d'animation japonais prestigieux.
Eh puis la série se déroule, un train-train quotidien s'installe peu à peu, tout reste toujours très nuageux, on se perd en digressions ennuyeuse révélant certaines failles insoupçonnées au début. Tout le développement sur Haru et Furuichi se soldera par une péripétie ennuyeuse qui ne sert franchement à rien. Nous voilà rendus à la moitié de la série où on n'en sait guère plus sur toute l'affaire, alors que l'on a bien d'autres personnages intéressants à découvrir. Tout est beaucoup trop superficiel et seulement évoqué. La démarche consiste sûrement d'entretenir un suspense pour garder l'attention du téléspectateur, sauf que pour le cas présent, les choses sont abordées avec tellement de distances et de divagations que nous nous égarons totalement en chemin, nous ne savons plus du tout où l'anime va en venir et nous décrochons.
Quand arrive le dénouement, censé être une apothéose haletante, nous voilà entièrement extérieure à cette série alambiquée où très peu de réponses concrète sont apportées et les conclusions nous laissent grandement sur notre faim. Pourtant l'histoire au final n'est pas mauvaise, si seulement elle s'était plus focalisée sur les éléments plus importants : la raison de la guerre et le rôle de Kakisu Tojiro (rendu assez dérisoire malheureusement), les motivations des personnages (notamment Ishu et Raigyo), la réelle place des Tessikiens dans tout ça (et donner une réelle importance à Kujireika), la prêcheuse Sannova qui ne se dévoile que trop tard, la véritable explication du Grand Pèlerinage et aussi, d'où sort cet Empereur Hiruken ? Pire encore, l'apparition aléatoire des Xam'd pendant toute la première moitié de la série s'estompe et on finit par oublier le sort horrible de tous ceux qui ont trouvé la mort après leur transformation. Tant de choses qui auraient pu être largement mieux présentées si la série n'avait pas traîné sur le cas Haru/Furuichi/Akiyuki, le voyage de Nakiami et l'errance d'Akiyuki. Je pense que les scénaristes ont dû se perdre eux-même dans leur travail un peu à la Agharta (même si Agharta me semblait mieux réussi), voire écrire au fil de la plume sans trop avoir de vision d'ensemble à part quelques fils conducteurs. 

Je me suis vraiment sentie arnaquée d'avoir été si émerveillée par le début pour aboutir sur un méandre d'épisodes évoluant sans nous. Pour autant, Xam'd Lost Memories ne saurait être casé dans la branche des animes médiocres grâce à ses nombreuses qualités, mais des qualité avortées malheureusement. J'aurais aimé recommander vivement cette série, pourtant. 

Hanoko, trois épisodes vus le 30/12/08 puis tout de vu, au 22/09/2014

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)Wallpaper/fond d'écran Xam’d: Lost Memories / Bounen no Xamdou (Animes)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici