Witchcraft Works

Witchcraft Works

Titre original: 
Witch Craft Works
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Tranche de vie, action, fantastique, comédie, romance
Date de sortie originale: 
2014 (le 5 janvier) - 2015 (le 7 janvier) pour l'OAV
Date de sortie en France: 
2014
Nombre d'épisodes: 
12 + 1 OAV
Nombre d'épisodes sortis en France: 
12
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, Blu-ray, DVD, streaming
Prix: 
abonnement streaming

Opening/Ending

Opening : "Divine intervention" par fhána
Un opening assez peu mémorable avec une chanson molle.

Ending: "Witch Activity" par KMM-dan
À l'inverse, un ending hilarant où l'on voit les sorcières rivales de Kagari chanter allègrement pendant qu'elles subissent des tortures médiévales en tout genre XD

Avis

Après avoir eu un aperçu assez positif du manga original Witchcraft Works, je me lance dans son adaptation animée.
La première chose qui nous frappe est la claque visuelle, dont la pleine démonstration est faite pendant les combats. Les pouvoirs d'Ayaka sont spectaculaires, comme si elle commençait déjà au niveau 70 %). L'usage de la 3D est excellent offrant une vraie dynamique à la série tant sur les décors que les déplacements à grande vitesse des personnages dans la ville. Et cette qualité se poursuit sur toute la série.
En revanche je suis beaucoup moins convaincue par l'histoire. Le début et l'ending montrant des sorcières capables de beaucoup de cruauté et des scènes de torture m'ont laissé croire que cette série pourrait avoir puisé de l'inspiration dans Bayonetta mais il faut croire que je me faissais des idées. Witch Craft Works part très vite sur de la romance banale de lycéens, saupoudrée de magie par moments et de scènes ecchi. Le scenario qui s'annonçait d'enfer sur les premiers épisodes va se cantonner à une succession de mini-combats et de scènes de la vie quotidienne sans grand intérêt. L'humour, presque omniprésent, n'est pas assez recherché pour remonter un peu le niveau. On sent bien le côté un peu décalé de la série à la Blood Lad sans en avoir la créativité. Une pléthore de personnages se déverse un peu n'importe comment dans les épisodes sans qu'ils aient de rôle vraiment cohérent. Ils sont haut en couleurs et assez foufou chacun à sa manière. Encore fallait-il savoir quoi en faire vraiment. Même dans les trois derniers épisodes, apportant la crise, on ne sera pas dedans tant le suspense est inexistant. Seule Chronoire apporte un peu de mystère dans l'affaire, ses intentions restant très floues; malheureusement on ne la verra que trop peu.
Quant aux héros, ils forment un drôle de couple, mais encore une fois, c'est dommage qu'ils soient rendus si niais. Le contraste entre Honoka, garçon normal et particulièrement mou et Ayaka, fille taciturne mais surpuissante, amuse au début, mais cette particularité devient lassante. On aurait vraiment pu s'amuser si par exemple le caractère fétichiste d'Ayaka avait été plus mis en scène et si les répliques de Honoka, étaient encore plus terre-à-terre et à l'ouest. 

Je pensais que Witchcraft Works déménagerait, mais on s'ennuie beaucoup. Il est regrettable que l'anime lorgne trop du côté Shônen ecchi que du côté Seinen. Cela dit, j'en attendais peut-être trop, je ressortais en effet d'une fournée d'excellents animes et j'avais probablement oublié que ce n'était pas à la portée de tous d'être excellent. Et je ne suis pas sûre qu'une éventuelle saison deux saurait faire basculer la balance.
On retiendra pour l'heure une réalisation impeccable, un déballage de personnages en tout genre mais aucun vraiment travaillé et une histoire inconsistante. Bref Witch Craft Works, ça marche pas. 

Hanoko, un épisode vu, le 20/04/2014 puis tout de vu au 13/06/2014

Des sorcières à l'école version fillettes: Magical Doremi

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Witchcraft Works / Witch Craft Works (Animes)Wallpaper/fond d'écran Witchcraft Works / Witch Craft Works (Animes)Wallpaper/fond d'écran Witchcraft Works / Witch Craft Works (Animes)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici