Tonari no Seki-kun

Tonari no Seki-kun

Titre original: 
Tonari no Seki-kun (となりの関くん)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Humour, tranche de vie
Date de sortie originale: 
2014 (le 1er mai)
Date de sortie en France: 
2014
Nombre d'épisodes: 
21
Nombre d'épisodes sortis en France: 
21
Durée: 
8 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming
Prix: 
Gratuit en streaming

Opening/Ending

Opening: "Meiwaku" par Kana Hanazawa

Ending: "Set Them Free" par Akira Jimbo

Avis

Des élèves dissipés au lycée ça fait légion, mais des énergumènes qui s'occupent de la même manière que lui en classe, ça ne court par les rues! Rumi a du mal à se concentrer à côté d'un rigolo comme lui. Entre partie de shôgi remixées, construction farfelues, petites mises en scène à suspense, Toshinari s'amuse au quotidien en cours sans scrupule, au plus grand dam de sa voisine de classe. 

L'idée est amusante et originale, alors que l'histoire se passe dans un milieu si banal en animes et manga. Chaque épisode apporte son lot de surprise et de drôleries qui nous fera pousser quelques éclats de rires ça et là tant ce que fabrique Toshinari est saugrenu. Le fait qu'il ait Rumi comme voisine de classe participe car elle a aussi de l'imagination et interprète tout ce que fait Toshinari, donnant un aspect parfois aussi saugrenu qu'épiques aux jeux de Toshinari. L'autre particularité est que l'on n'entend jamais une seule réplique de Toshinari. Il rit, il s'exclame mais jamais ne prononce un mot. Ça peut paraître étrange mais ça renforce parfaitement le côté farfelu du personnage que l'on voit comme ne drôle de bête.
Tonari no Seki-kun, c'est un anime de pure comédie, on ne cherche pas vraiment la crédibilité car les prof sont complètement aveugles de ne jamais remarquer Toshinari. Mais qu'importe. Toutefois, au bout d'une dizaine d'épisodes, la série commence à être répétitive. C'est parfois volontaire, mais le comique de répétition est rarement l'humour que je préfère. Une blague à laquelle on s'attend perd toute sa magie, en général.
L'animation est très sommaire mais pour ce genre de série, on n'exige pas forcément plus. Elle montre aussi que la série ne se prend pas au sérieux. Le risque est que les téléspectateurs pensent qu'on se moque d'eux, mais dans le cadre d'une petite série à but uniquement humoristique, on comprend bien que l'objectif n'est pas de nous émerveiller de richesse visuelle. 

Pour Tonari no Seki-kun, c'est le même topo que beaucoup de séries similaires: un début sympa mais un humour qui ne se renouvelle plus a bout d'un certain temps. Mais ça vaut quand même le coup de regarder une brochette d'épisodes! 

Hanoko, série vue entre le 09/03/2017 et le 14/04/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici