Shingeki no Bahamut

Shingeki no Bahamut

Titre original: 
Shingeki no Bahamut
Pays d'origine: 
Japon, Corée du sud
Genre: 
Heroic fantasy, action, aventure, humour
Date de sortie originale: 
2014 (le 6 octobre)
Date de sortie en France: 
octobre 2014
Nombre d'épisodes: 
13 (saison 1 Genesis dont un épisode de récapitulatif de la série) + 24 (saison 2 Virgin Soul)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
12 (saison 1) + 24 (saison 2)
Durée: 
25 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming, DVD, Blu-ray
Prix: 
Abonnement streaming / 54,99 € édition collector DVD/blu-ray

Opening/Ending

Opening: "EXiSTENCE" par SiM
Du metal bien bourrin pour un opening qui a la patate!

Ending: "Promised Land" par Risa Shimizu
Belle chanson, belles illustrations, mais cet ending fait un peu ringard quand même avec Amira sautillant comme une gamine ^^'

Avis

Shingeki no Bahamut Genesis est sans conteste l'une des plus belles claques graphiques et d'ambiance jamais vues.  

Le premier épisode est à couper le souffle. Entre la qualité graphique phénoménale déployée dans ce début, des personnages au design super accrocheur, un univers qui a l'air très chouette et une action très soutenue, Shingeki no Bahamut Genesis démarrait très très fort. Tout le travail d'animation et de mise en ambiance m'a vraiment clouée sur place. Tout est extrêmement soigné, détaillé et dynamique. Même l'environnement sonore nous plonge dans le coeur de l'action, on remarquera par exemple qu'un effet de résonnance a été donné aux voix, lorsque Favaro se rend dans la planque de Garth pour le débusquer. Et la qualité se poursuit et se maintient tout au long de la série. Les combats sont extrêmement bien fichus et joliment chorégraphiés avec Kaisar et Favaro, et toute la superbe des chevaliers saints déployés par Jeanne d'Arc nous en met plein la vue. Le soin du dessin et la fluidité d'animation resteront de mise tout au long de la série pour proposer une expérience riche et intense. Détail mineur mais rare : les réalisateurs se sont même attelés à détailler le mouvement des lèvres des personnages quand ils parlent.
L'univers est également très captivant et donne envie de le découvrir davantage, de l'explorer avec les personnages à travers les épisodes. Le character design m'a beaucoup fait de l'oeil, ce petit côté kitsch dans le look des deux héros m'a beaucoup amusée et la série ne manque pas d'autodérision qui justifie cet aspect.  

L'emballage étant impeccable du début à la fin, reste à voir la question de l'histoire. Globalement l'anime est très plaisant à suivre mais on regrettera que l'histoire si classique. Shingeki no Bahamut Genesis éveillera plusieurs fois notre attention grâce à des farces bien amusantes, grâce à l'évolution rapide du scenario et grâce quelques retournements de situations surprenants.
Cependant on sent quand même que l'on tend vers quelque chose d'attendu. Contrairement au célèbre Chroniques de La Guerre de Lodoss (pour citer une référence en matière d'heroi fantasy et au format presque identique) où les stéréotypes étonnament rendent l'histoire magistrale, pour Shingeki no Bahamut Genesis, plus d'originalité aurait été la bienvenue. Il est aussi un peu regrettable que les personnages s'en sortent trop facilement des situations souvent très périlleuses dans laquelle ils se trouvent, on aurait aimé un peu plus de piquant pour nous faire vibrer davantage. J'ai aussi quelques frustrations concernant l'univers qui semblait riche mais on ne le découvrira que trop superficiellement, l'aspect aventure étant vite évincé. Il en va de même pour les personnages. Dans l'ensemble ils sont bons, mais l'anime aurait vraiment gagné en impact si les relations entre eux avaient été davantage développées. En somme, le côté histoire est bon mais aurait dû être largement plus approfondi.
Et j'en viens à un point très intéressant qui est Rita. Pour moi, elle est sans conteste le meilleur personnage de cette série. La réussite tient de sa lucidité constante qui fait que l'on s'identifie énormément à elle. En fait, elle dit explicitement ce que nous spectateurs pouvons penser face à quelques facilités voire failles du scenario. D'habitude, ce genre de personnages sert à forcer notre interprétation des scènes ( telle scène est censée être décalée, telle scène est censée être triste, etc.). Mais là, les répliques de Rita sont toujours très pertinentes et même si souvent on lui répond à côté quand elle touche là où il faut, elle symbolise plus ou moins notre voix (du moins la mienne). Eh puis, une gothic lolita cynique zombi nécromancienne, we are all doomed quoi, le badass est à son paroxysme ! En plus, elle sauve toujours la mise aux héros, sans elle tout aurait foiré. Finalement à côté d'elle, Favaro et Kaisar sont de sacrés branquignoles un peu bras cassé

En commençant Shingeki no Bahamut Genesis, j'avais peur que l'immense qualité visuelle ne soit que de la poudre aux yeux et s'estompe progressivement. Fort heureusement la qualité ne faiblit et fait de cet anime un diamant brut pour tous les amoureux d'animation qui pourront savourer la série rien que pour cela. Le studio Mappa peut être fier de la merveille qu'il a créée. Les quelques défauts de l'histoire empêcheront malheureusement Shingeki no Bahamut Genesis d'accéder au rang de pur chef d'oeuvre, mais punaise, nous n'en étions pas loin ! 

 

Hanoko, deux épisodes vus, le 31/10/2014, puis tout de vu

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Shingeki no Bahamut / Shingeki no Bahamut (Animes)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici