Seirei no Moribito

Titre original: 
Seirei no Moribito
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Fantastique, drame, aventure, mystique
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
26
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening: "Shine" par L'Arc-en-Ciel
Un peu cul-cul la chanson, j'aurais plus vu une musique traditionnelle ou stylée comme celle de l'opening de Ninja scroll. L'accent japonais du chanteur quand il chante les parties anglaise n'est pas dégueu mais il reste assez fun ^^
Visuellement c'est beau et cela plante bien le décors et l'ambiance.

Ending : "Itoshii Hito e" par Sachi Tainaka
Un peu le même avis que pour l'opening.

Avis

Un jeune garçon qui porte le destin de son pays sur ses épaules. Héritier de l'empereur du royaume de Yogo s'apprêtant à lui succéder, il découvre également qu'il est porteur de l'oeuf da la divinité chargée de chasser la période de sécheresse. Le problème est que le porteur doit donner sa vie pour permettre à l'oeuf d'éclore... Mais l'impératrice ne l'entend pas de cette oreille et organise un incident factice pour que faire croire à la mort de son fils et le sauver discrètement. Elle le confie à Balsa, une garde du corps qui va le prendre sous son aile. 

Ainsi donc commence l'aventure de Balsa et du jeune prince Chagum devenu homme du peuple et fugitif. Nous suivons leur histoire entre apprentissage de la vie plébéienne pour Chagum, combat pour défendre leur vie et étude de l'oeuf pour trouver comment sauver Chagum de la menace.
Seirei no Moribito démarre très fort avec l'échappée de Chagum et les combats de Balsa qui sont assez trépidants. Ensuite, les choses se posent lorsque Balsa et Chagum se posent et mènent une vie tranquille, pour redémarrer progressivement par la suite. L'anime est très séduisant de par bien des aspects. Déjà, sa qualité visuelle est un vrai régal. On se délecte des combats de Balsa qui sont très beau à avoir et bien faits. On relèvera également le détail des décors et environnements très soignés. Puis, les légendes qui peuplent l'univers de Seirei no Moribito offrent beaucoup de profondeur et de charme à la série. Je reste très intriguée par la civilisation choisie, qui me font penser aux Ainu mais je ne saurais me prononcer avec exactitude. Ensuite, l'histoire est vraiment très bonne car elle parvient à opposer les deux camps sans pour autant créer de manichéisme. On comprend les points de vue de chacun qui sont légitimes et c'est ce qui rend l'anime complexe. La personnalité des différents personnages est aussi très travaillée et ne manquera pas de toucher le téléspectateur. Balsa dans sa psychologie n'est pas d'ailleurs pas sans rappeler agréablement Kenshin le vagabond pour sa quête de rédemption pour les vies qu'elle a prises de sa lance. Mention spéciale à la chamane Torogai qui est vraiment trop forte héhé ! De manière générale, la relation subtile qui se tisse entre les personnages enrichit aussi beaucoup l'anime. 

J'ai juste été légèrement déçue par la fin qui n'est pas aussi grandiose que ce à quoi l'on pouvait s'attendre, tout se conclut légèrement trop facilement. Mais nous n'en tiendrons pas rigueur à ce très bon anime envoûtant et fort en émotion.  

Hanoko, tous les épisodes vus, le 28/06/2012

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)Wallpaper/fond d'écran Seirei no Moribito / Seirei no Moribito (Animes)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici