Samurai Flamenco

Titre original: 
Samurai Flamenco (Samumenco)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, humour, drame, sentai
Date de sortie originale: 
2013 (le 10 octobre)
Date de sortie en France: 
2013 (octobre)
Nombre d'épisodes: 
22
Nombre d'épisodes sortis en France: 
22
Durée: 
23 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, Blu-ray, streaming
Prix: 
1,58€€ l'épisode

Avis

Kick-Ass fait des émules! Cette fois, c'est un japonais qui décide de se lancer dans la périlleuse carrière de super-héros alors qu'il n'est qu'une simple humain, vivant dans un monde tel que le nôtre. 

Le début de Samurai Flamenco est amusant, du fait de la personnalité de Masayoshi notre héros. Ce bishonen, populaire grâce à son physique et sa présence derrière la caméra mais sans autre talent particulier, est demeuré extrêmement mais sciemment naïf et plein d'espoir. Volontaire et le coeur sur la main, il veut changer le monde en commençant par les plus petites choses. Gotô, son camarade malgré lui, est un policier beaucoup plus terre-à-terre et réaliste qui va l'aider, à la fois agacé et amusé du drôle de projet. Masayoshi va commencer à corriger les gens dans la rue qui ne se comportent pas correctement (du déchet jeté sur la voie publique jusqu'à l'agression) alors qu'il ne sait pas se battre et va se faire rosser. Il va donc créer le buzz dans les media et toute l'affaire prendra bien sûr de l'ampleur. Les premiers épisodes nous offrent donc de bons moments de rigolade grâce à ce duo attachant. Cependant, rien qui ne surprenne vraiment quand on connaît la référence qu'est Kick-Ass. De plus, Samurai Flamenco surfe beaucoup sur une certaine vague de nostalgie du super-héros après le succès de Tiger & Bunny et le regain d'intérêt pour l'univers du comics ces dernières années. L'histoire a aussi de quoi rappeler Megamind avec les personnages de King Torture et de Haiji Sawada. Sans compter également que la soif de justice de Masayoshi ne manquera pas non plus de nous évoquer Twelfth de Mirai Nikki.
Puis, à partir de l'épisode 7, Samurai Flamenco bascule progressivement dans du grand n'importe quoi. La série qui se voulait à peu près réaliste avec une tonalité à fois légère et dramatique, on gardait un certain équilibre jusqu'à l'épisode 11 où tout change totalement. On se retrouve avec une série sentai qui n'est même plus dans la parodie. Les personnages principaux, excepté Masayoshi, sont mis de côté pour laisser place à une aventure sans queue ni tête. Tout devient totalement saugrenu et prend des proportions démentielles. L'un des rebondissements paraît même plagié de Tiger & Bunny. J'ai failli laisser tomber la série mais je me suis un peu forcée à regarder jusqu'où ça irait. Les quatre derniers épisodes remontent un peu la pente, mais cela survient malheureusement trop tard et la problématique est trop survolée pour être vraiment pertinente. J'ai adoré le dernier épisode qui est à mourir de rire, mais il y avait quand même trop de ratés avant d'y parvenir.
C'est dommage que Samurai Flamenco soit tant parti en sucette car le début tenait plutôt la route, malgré les ressemblances avec les séries citées. Et les personnages étaient assez réussis, en particulier Gotô pour son caractère commun. C'est un personnage très humain qu'on aurait pu rencontrer en vrai, de ce fait, parmi le casting un peu fou fou, il était l'élément de raison auquel on s'identifiait facilement. La série avait également assez bien développé la relation entre les personnages. En revanche, rien de notable sur le plan technique qui aurait constitué un atout. Le character design est sympa, mais le niveau n'a rien d'exceptionnel, voire quelques épisodes que je trouve assez pauvres. 

Samurai Flamenco commençait bien, en dépit de laisser un goût d'imitation d'autres séries dans le même genre sorties précédemment, et il esquissait une histoire bien propre à lui. En effet, par la suite il a suivi une voie inédite, mais au prix de la cohérence de son histoire. La fin relevait un peu le niveau, mais cela ne suffisait pas. La série n'est pas à jeter, mais je ne suis pas sûre de la recommanderai pour autant. Et pour conclure, une grande déception: pas une seule démonstration de flamenco!! (Cela dit on ne voit pas de samurai non plus...) 

Hanoko, un épisode vu, le 03/11/2013 puis tout de vu au 06/05/2014

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici