Saint Seiya Omega

Saint Seiya Omega

Titre original: 
Saint Seiya Omega
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, aventure, fantastique
Date de sortie originale: 
2012
Date de sortie en France: 
2012
Nombre d'épisodes: 
96 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
96
Durée: 
25 minutes
Support: 
TV, DVD

Opening/Ending

Opening 1 : Pegasus Fantasy ver. omega - MAKE-UP with Shoko Nakagawa (eps 1-27)

Opening 2 : Next Generation - V5 (eps 28-)

Opening 3 : Shinsei Omega Shinwa -Next Generation- - V5 (rootfive) (eps 28-51)

Opening 4 : Mirai Saint Omega ~Saint Evolution~ - Nagareda Project

Opening 5 : Senkou Strings - Cyntia (eps 78-)

Avis

"Je suis actuellement encore en train de lire Chevaliers du Zodiaque (Les) et n'ai jamais vu l'anime adapté (Les Chevaliers du Zodiaque). Je ne connais pas non plus les autres adaptations de la licence (Saint Seiya Épisode G et compagnie). C'est donc avec curiosité et appréhension que je me suis lancée dans Omega. Il est à noter que cet anime n'est pas directement adapté du travail de Masami Kurumada.
Omega, c'est une nouvelle guerre sainte avec un nouvel ennemi d'Athéna, 13 ans après la défaite d'Hadès et confrères. Le Dieu Mars en veut à notre chère petite tête violette (aka Athéna, donc). Il semble par ailleurs exister une notion de vengeance vis-à-vis de Seiya, ancien chevalier de Pégase, devenu chevalier d'or du Sagittaire. Pour l'heure, c'est un nouveau jeune homme plein de fougue qui prend les rennes de cette nouvelle quête sacrée. Kôga, qui semble avoir un lien direct avec Seiya, revêt l'armure de Pégase et se lance, avec ses amis chevaliers de bronze, à la rescousse d'Athéna, toujours dans la panade.
Ainsi, le chevalier du Lionet et celui de l'Aigle rejoignent rapidement les rangs de Kôga. Surviendront d'autres copains par la suite, mais je ne les ai pas encore vus. Il est intéressant de voir tous les liens pouvant être faits avec les personnages de la licence première. Yuna semble être la digne héritière de Marine, chevalier d'argent de l'Aigle. D'autres, à leur tronche, paraissent découler de la clique de Seiya (Hyoga et compagnie). Il me semble, par ailleurs, que ceux-ci interviendront à un moment ou à un autre, et heureusement.
Car pour le moment, l'anime fait très Sailor Moon avec des garçons et des armures. Grosse perte d'un point de vue visuel, avec des tenues un poil ridicules façon collant de superhéros. Grosse perte aussi au niveau de la badasse-attitude des héros. A voir s'ils prennent leur envol au fil des épisodes, mais pour le moment, ils me font juste penser à des gosses qui s'éclatent avec leurs nouveaux pistolets à eau. D'ailleurs, Omega apporte une nouveauté en terme de Cosmos : les éléments.
Sept éléments (eau, feu, terre, air, foudre, ténèbres et lumière) qui colorent le Cosmos de nos chers protagonistes. Ce qui donne lieu à des bastons à la Pokemon, la lumière bat les ténèbres, etc. Ce qui rend également l'histoire bien moins "adulte" que ce qu'elle était dans la licence originale. Je suis d'accord, nous n'étions pas non plus dans quelque chose de très profond, sérieux et grave. Mais là, j'ai eu une impression d'infantilisation des héros. Un peu dommage.
Je reviens au design, qui me déplaît vraiment. Chara-design en mousse, traits trop rectilignes, formes simples voire simplistes, on perd vraiment en charisme. Les personnages n'ont plus des armures mais des fringues colorées à la magical girl (d'ailleurs, adieu les boîtes d'armure, bonjour les bijoux d'armure). Les personnages sont hyper minces, encore plus que les réelles myth clothes. Les couleurs sont un poil trop saturées, et certains plans sont gerbants de déformation. Bref, c'est moche.
La musique est épique, les génériques claquent. Au moins, on n'est pas déçus par ce point. 

Bref, un anime que je vais continuer de regarder histoire d'asseoir ou non mon avis." 

DDG, le 02/08/2014, deux épisodes vus.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici