Recorder & Randsell

Recorder & Randsell

Titre original: 
Recorder to Randsell
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Humour, lycée
Date de sortie originale: 
2012 (janvier pour la saison 1, avril pour la saison 2), 2013 (saison 3)
Date de sortie en France: 
2013
Nombre d'épisodes: 
13 (saison 1) + 13 (saison 2) + 13 (saison 3)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
13 (saison 3)
Durée: 
3 minutes chaque
Support: 
TV, streaming
Prix: 
Gratuit en streaming

Opening/Ending

Ending : Glitter - Aoi Tada feat. Sister 773

Avis

Cet anime se divise sous la forme de petits épisodes de 3 minutes. Il est adapté d'un yonkoma, un manga sous forme de strip de quatre cases. On reste dons cohérent dans le format choisi pour l'adaptation.
L'histoire n'est pas banale mais ne saute pas aux yeux dans les premiers épisodes. On ne comprend certes pas pourquoi le grand Atsushi va à l'école maternelle, mais de là à imaginer une sorte d'échange de corps entre les deux… Vous vous en doutez, cela donne des situations bizarres et comiques. Atsushi réagit comme un enfant de son âge dans un corps d'adulte et passe régulièrement pour un pédophile. Evidemment, puisqu'il veut jouer avec des filles de son âge. Et Atsumi, ado dans le corps d'une petite fille, apparaît du coup comme une enfant philosophe, mature et calme. Certaines situations l'agacent mais elle sait user de la grande taille de son frère pour s'en sortir. Que se passera-t-il donc quand une amie d'Atsumi tombera amoureuse de son frère à l'apparence si adulte ?
Humour basé sur les quiproquos, sur notre imagination perverse aussi, cela ne plaira pas à tout le monde, d'autant que le format particulier n'aide pas vraiment à entrer dans l'histoire. C'est décevant, sur ce point.
Par contre, graphiquement, c'est assez étonnant compte tenu du format. C'est plutôt joli, travaillé, détaillé. Les scènes sont dynamiques et les expressions bien retranscrites. Cela change vraiment des adaptations yonkoma que j'ai pu voir, comme Double-J, toutes moches. Le chara-design est sympathique même l'aspect enfant-adulte et adulte-enfant est peu marqué. J'aurais bien aimé un Atsushi plus gamin et une Atsumi plus adulte (bien qu'elle le soit déjà pas mal).
Musicalement, c'est agréable mais quelconque. Pas d'opening mais un ending qui prend le tiers de l'épisode façon pop édulcoré. 

En bref, un anime banal, avec une histoire qui aurait pu être développée mais qui est freinée par le format. 

DDG, le 24/02/12, deux épisodes vus

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici