Princesse Sarah

Princesse Sarah

Titre original: 
Shôkôjo Sara
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, enfance
Date de sortie originale: 
1985
Date de sortie en France: 
1987
Nombre d'épisodes: 
46 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
46
Durée: 
22 minutes
Support: 
TV, DVD, VHS
Prix: 
26,99€ par DVD, 59,95€ l'intégrale

Opening/Ending

Générique français chanté par Cristina d'Avena.

Avis

"Princesse Sarah arrive en bonne place dans la liste des animes que je déteste le plus. La raison est toute personnelle, je n'aime pas les animes tristes, et celui-ci ferait pleurer le pire des bourreaux.
Graphiquement parlant, c'est un anime dans la moyenne, c'est mignon, parfois coloré, parfois sombre, le chara design est digne de l'époque dépeinte et les décors traduisent souvent bien les émotions ressenties. Musicalement, je n'en ai aucun souvenir, il me semble seulement que dans un des deux génériques (opening ou ending), on entend comme des sons orientaux du plus bel effet.  

Pour l'histoire, comme je le disais, c'est très triste, peut être ce que je vais vu de plus larmoyant dans les animes. La petite fille est malmenée, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, que ce soit par les adultes ou par ses camarades. Certains personnages sont des pestes ou des enfoirés, mais on arrive à les comprendre parfois. Les personnages ont pour la plupart une histoire intéressante, c'est assez profond globalement. Sarah est le genre de petite fille que je déteste par sa trop grande bonté d'âme, elle en bave mais arrive encore à parler aux souris ou à offrir des cadeaux à qui veut. Serviable, elle se laisse bouffer, et ça m'énerve. Enfin bon, on ne peut pas aimer tout le monde...  

En bref, Princesse Sarah est un anime très triste qui dépeint les conditions des enfants esclaves. Je n'ai pas aimé, mais d'autres apprécieront sans doute." 

Dragon de Givre, le 22/01/09

Dans le genre triste, retrouvez aussi Tombeau des lucioles (Le). Et pour une autre histoire de petite fille, retrouvez Heidi

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici