Namiuchigiwa no Muromi-san

Namiuchigiwa no Muromi-san

Titre original: 
Namiuchigiwa no Muromi-san
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Humour, ecchi
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
12 (terminé)
Durée: 
12 minutes chaque épisode
Support: 
TV, DVD

Opening/Ending

Opening : "Nanatsunoumi Yori Kimi no Umi" (七つの海よりキミの海) - Sumire Uesaka

Avis

"Voici un anime complètement loufoque, avec une patte artistique originale.
L'histoire est assez random : un lycéen qui aime pêcher finit par attraper une sirène par erreur. La dénommée Muromi s'entiche du garçon et le colle, l'entraînant dans ses délires abracadabrantesques. Car Muromi vit depuis bien longtemps et a vécu des tas de choses, du genre de l'on apprend en cours d'Histoire... Alors elle en a, des trucs à raconter ! Et ses amis ne sont pas en reste : ils sont parfois même des animaux légendaires ! Le pauvre Takuro ne pourra plus jamais pêcher tranquille, à mon avis...
Au moins c'est clair, cet anime ne se prend pas au sérieux. Chaque épisode regorge de moments WTF, alternant entre différents styles humoristiques. On a bien sûr des blagues potaches, plutôt rigolotes d'ailleurs - du lancer de shuriken avec des étoiles de mer, c'est bidon, mais c'est fun - mais on a aussi de l'humour bien gras, qui dégouline un petit peu beaucoup dans la case ecchi. Certaines sirènes sont en rut, surtout Muromi, et cherchent à faire chavirer le coeur de Takuro, qui s'en fiche comme de son premier hameçon. Plusieurs d'entre elles sont pourvues de gros lolos, et je gage à des délires tentaculaires dans les prochains épisodes (j'en suis au troisième). Bref, y'en a pour tous les goûts, mais faut globalement aimer l'humour peu élaboré.
Les protagonistes ont des personnalités assez tordantes. Takuro est un prétexte à l'existence des sirènes, je ne m'en intéresse guère. Muromi, notre héroïne, est improbablement attachante. Elle est débile comme un poisson, colérique comme un humain et vieille comme le monde. D'ailleurs, il est assez marrant de voir certains évènements historiques complètement modifiés, comme la guerre de Troie ou l'Evolution des espèces (oui, rien que ça). Les auteurs s'en donnent à coeur joie et on les remercie, pour le coup. Les autres personnages donnent lieu à une plongée dans le folklore mondial, japonais, greco-romain, etc. Saviez-vous que Leviathan avait de gros nichons ? Héhé
Pour ce qui est du dessin, faut aimer. Les protagonistes ont des bouilles super rondes, on dirait des hamsters. Je n'aime pas trop ce côté enfantin, d'autant que l'animation n'a rien d'exceptionnel. C'est coloré, par contre.
La musique est sympa, surtout l'opening, très rythmé, avec même un peu de grunt dans son refrain. Son animation est meilleure que dans le reste des épisodes. 

Bref, un anime tordu et tordant, en toute simplicité, d'autant que son format court (12 minutes par épisode) est appréciable." 

DDG, le 19/02/2015, trois épisodes vus.

D'autres sirènes aux cheveux verts avec Kenko Zenrakei Suieibu Umisho.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici