Mirai Nikki

Mirai Nikki

Titre original: 
Mirai Nikki
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Fantastique, suspense, action, horreur, psychologique
Date de sortie originale: 
2010 (9 décembre) pour l'OAV préliminaire, 2011 (le 9 octobre) pour la série
Date de sortie en France: 
2011
Nombre d'épisodes: 
26 + 1 OAV
Nombre d'épisodes sortis en France: 
26
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, streaming
Prix: 
Abonnement streaming

Opening/Ending

Opening 1: "Kûsô Mesorogiwi" par Yousei Teikoku (épisode 1 à 14)

Opening 2: "Dead END" par Faylan
Dites-moi, sans regarder les paroles, vous aviez compris que la chanteuse chantait tout du long en anglais?

Ending 1: "Blood teller" par Faylan (épisode 1 à 14)

Ending 2: "Filament" par Yousei Teikoku
Très beau générique, j'aime beaucoup la chanson, largement meilleures que les autres génériques de la série.
De plus, il nous donne quelques indices sur le passé de Yuno, la rendant encore plus mystérieuse.

Ending de l'OAV préliminaire: "The Creator" par Yousei Teikoku

Avis

Ça faisait un moment que j'avais envie de me plonger dans l'univers Mirai Nikki qui a acquis une assez grande notoriété dans le monde du manga, en particulier les images meurtrières de Yuno Gasai. J'attaque avec l'anime adapté et dès le premier épisode, on est dedans!
Le concept d'utiliser des journaux qui dictent l'avenir et d'un jeu de massacre et les différents détenteurs est terrible. Il rappelle un peu la série Demain à la Une, sauf qu'ici le scénario est tel un Battle Royale. L'introduction fait monter en puissance le suspense et les personnages sont tout de suite saisissants. L'énorme contraste entre les deux protagonistes impacte très vite sur le téléspectateur. Yukiteru Amano est un No Life asocial méga trouillard qui aurait voulu ne s'impliquer dans rien pour se préserver, mais qui se retrouve plongé au coeur d'une lutte à mort sans merci. Coup de chance ou de malédiction, une fille de sa classe, aussi participante au jeu mortel, va l'épauler à fond, sauf qu'elle a une légère tendance à l'obsession et la folie meurtrière. Une empathie s'installe très vite pour Yukiteru, qui malgré son caractère baltringue, se montre très attachants. De l'autre côté, le mystère autour de Yuno ne cessera de nous intriguer du début à la fin. L'ambiguïté sur sa personnalité à la fois très tendre et extrêmement violente est à chaque fois très réussie (la parfaite représentante du type "Yandere"), ce qui rend le personnage vraiment convainquant. Les autres personnages sont très réussis aussi, en particulier Minene Ûryû la terroriste et Keigo Kurusu le flic, même si on regrette que certains ne soient pas assez développés et passent vite à la trappe. Par ailleurs, Mirai Nikki donnera de l'importance à des personnages qui avaient l'air tout à fait secondaires, ce qui viendra enrichir le tout.
Avec ce casting de choc, Mirai Nikki transforme l'essai marqué grâce à un scenario réfléchi et intelligent. On est plongé dans l'action dès le début et l'anime ne tergiverse jamais en scènes inutiles. Les rebondissements sont légion, permettant de sans cesse raviver le suspense de la série. Au bout d'une quinzaine d'épisodes, une certaine routine s'installait dans la série qui s'en trouvait donc moins passionnante. Heureusement, le dénouement, très bien développé, nous mettra d'accord. Mirai Nikki est très riche en émotion, la tragédie de son histoire atteignant son apothéose à la fin. Mais je ne m'étalerai pas sur le sujet pour ne point spoiler.
C'est aussi intéressant de voir la manière dont l'avenir est perçu dans cette série. Beaucoup d'autres oeuvres mettent en avant la fatalité qui fait que les personnes capables de voir l'avenir et tentant de le déjouer vont en fait le provoquer. Mais ici il s'agira de réellement modifier ce qu'il va se produire.
Belle qualité graphique aussi, notamment dans la manière de dessiner les personnages, assez fidèle au manga qui a son charme particulier malgré l'aspect très Shônen. Les quelques combats offriront de belles images, en revanche, les scènes trop violentes sont censurées. Mais bon, notre imagination suffit amplement à combler cela ^^ 

La réputation de cette série n'est pas volée. J'ai vraiment aimé du début à la fin, malgré quelques petits temps morts. À découvrir pour tous les amateurs de frissons ! 

Hanoko, un épisode vu le 06/01/2014 puis tout de vu un mois plus tard

Retrouvez la fiche de l'OAV Mirai Nikki Redial

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Mirai Nikki / Mirai Nikki (Animes)Wallpaper/fond d'écran Mirai Nikki / Mirai Nikki (Animes)Wallpaper/fond d'écran Mirai Nikki / Mirai Nikki (Animes)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici