Kowabon

Titre original: 
Kowabon (こわぼん)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Horreur, tranche de vie
Date de sortie originale: 
2015 (le 10 mars)
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
13 (terminé)
Durée: 
3 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming

Avis

Kowabon se place dans la lignée de Yamishibai: Japanese Ghost Stories, une mini-série d'horreur dont chaque épisode est indépendant de l'autre, avec un fil conducteur quand même et au style graphique un peu expérimental. 

Les dessins sont faits à partir de capture de mouvement, c'est-à-dire que des acteurs jouent une scène qui servira de support aux animateurs. Ceux-ci captent leurs mouvements et s'en servent ensuite pour les épisodes, ceci afin de rendre plus réalise les mouvements des personnages. Un procédé est très souvent utilisé en jeu vidéo ces dernières années par exemple. Mais en anime assez peu encore, Kowabon sera donc l'un des rares à le faire. Les personnages sont directement designés à partir des acteurs qui leur ont servi de modèle donc aussi en termes de character design. Nous avons donc une série animée semi-réaliste avec des éléments surnaturels. Le résultat est moyennement convainquant. Je me demande si les animateurs ont vraiment redessiné par-dessus la capture des mouvements ou s'ils ont utilisé carrément des options de contours automatiques et de colorisation des vidéos tournées. Après, j'aime quand même ce côté plutôt novateur donc je reste indulgente.
Pour le scenario, c'est assez classique pour des histoires d'horreur. Les épisodes peuvent se regarder seuls, le seul lien les rapprochant étant l'objet de l'horreur. Une figure très emblématiques du folklore des contes horrifiques japonais : une femme très pâle aux cheveux longs noir et au visage défiguré. D'autant que cet anime parle de monstruosité apparaissant dans un écran, nous penserons immédiatement à la référence en la matière, Ring. Mais l'histoire demeure différente ici. Je ne sais pas si on peut trouver un réel lien entre les épisodes. Leur qualité est inégale. Certains épisodes seront de banales scènes d'épouvantes et d'autres seront beaucoup plus intrigantes sur les personnages et la mise en scène. Faudrait voir ce que ça donne sur grand écran. Je pensais que cette série parlerait plus des médias, mais les écran n'y sont qu'une fenêtre vers une autre dimension où existe cet être dangereux.  

Mi-figue mi-raisin pour cette série. Elle reste intéressante à voir pour les fans d'horreur, d'autant qu'elle ne prendra que peu de temps à regarder, mais on a vu plus marquant.
Si vous aimez le concept d'écrans et d'horreur, testez le jeu Project Zero

Hanoko, un épisode le 15/12/2016 puis tout de vu

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici