Kodomo no Jikan

Titre original: 
Kodomo no Jikan
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Comédie, ecchi, tranche de vie, drame, lolicon
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
12 + 1 OAV + 4 OAV faisant office de saison 2
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening: Rettsu! Ohime-sama Dakko" par Eri Kitamura, Kei Shindou, et Mai Kadowaki

 

Ending 1: "Hanamaru*Sensation" par Little Non
Un ending assez fun, qui a été pas mal parodié sur la toile avec la petite danse des filles (principalement sur Nico Nico Douga).

Ending épisode 6: "Yasashii" par Chata

Ending épisode 12: "Otome Chikku Shoshinsha desu" par Kitamura Eri, Shindou Kei et Kadowaki Mai

Avis

Kodomo no Jikan est l'un de ces animes culottés qui a joué la carte du scenario choc en combinant deux sujet tabous : la relation amoureuse de professeur à élève, la relation pédophile ou plutôt adultophile (puisque l'héroïne, enfant, tourne toujours autour de son professeur), ainsi que, à moindre mesure, l'homosexualité. Par-dessus le marché, les enfants parlent et agissent de manière très obscène, ce qui achève le tableau.
Le manga original devait être publié au États-Unis mais à cause de cette image malsaine des enfants, beaucoup de débats ont été engendrés et la publication a été stoppée. Pour ma part, je ne vois pas vraiment le problème, il y a des tas de manga qui abordent des thèmes un peu tabou de ce genre, la seule différence est qu'ils sont généralement classifiés comme hentai. Kodomo no Jikan ne saurait l'être, vu qu'il n'y a pas d'actes sexuels à proprement parler, seulement des évocations. Peut-être simplement qu'un "age rating" suffirait à re-créditer le manga.
Le portrait s'annonce donc gratiné, mais ne dure pas vraiment. 

En fait, Kodomo no Jikan marche sur un fil ; d'un côté une histoire dramatique qui se veut profonde d'un point de vue psychologie et métaphysique ; de l'autre les épisodes sont parsemés d'allusions sexuelles, surtout par le comportement précoce et pour le moins obsédé sexuel de Rin Kokonoe.
L'aspect salace surprend beaucoup au début (voire choque) et a en fait de quoi amuser. Il est particulièrement mis en exergue de par l'esthétique très chibi de l'anime, créant un contraste fort entre les propos sexuels et ceux qui les profèrent, des enfants. Mais au fur et à mesure des épisodes, on s'y habitue, il devient lassant et l'humour de la série s'affadit chaque fois un peu plus.
Le penchant drame humain quant à lui, ne fonctionne pas non plus car si l'histoire de notre héroïne est très triste, son personnage semble tellement iréel, décalé de la réalité qu'on n'arrive pas à la trouver pertinente, d'autant que les déboires qu'elle a connus n'expliquent en rien son goût pour l'obscénité. Cela vaut d'ailleurs aussi pour les autres personnages, les copines de Rin, tout comme leur professeur Daisuke Aoki. Le manque extrême de caractère et d'autorité est d'un consternant sans borne. Je conçois bien qu'il ait du mal à s'affirmer, mais Daisuke se laisse tellement manipuler voire insulter sans représailles que ça en devient énervant, on a envie de le secouer pour qu'il ne se laisse plus faire. Seuls ses collègues professeurs semblent un peu plus réalistes.
D'accord, nous sommes dans une fiction, pas besoin que les personnages collent à la réalité, il n'empêche qu'ainsi, les personnages et donc l'anime en général ne sont pas du tout crédibles. Donc si le début amuse un peu, la suite nous endort car le scenario est très répétitif. Je pense qu'une longue OAv aurait largement suffit à narrer cette histoire (d'ailleurs des OAV sont effectivement sorties, à voir si elles compilent mieux cette histoire). Ça aurait pu être une réflexion intéressante sur la question sociologique de la définition de l'enfance et le statut d'adulte si les personnages avaient été plus convaincants. 

Bref, Kodomo no Jikan peut choquer au début mais le train-train quotidien s'installe vite et on s'ennuie un peu. C'est dommage que l'histoire ne soit pas plus percutante. est un anime divertissant. Il suffit simplement de ne pas être gêné par les termes sexuels qui cela dit ne sont tout de même pas omniprésents.

Hanoko, un épisode vu le 18/04/08 puis tout de vu, le 02/03/2013

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Kodomo no Jikan / Kodomo no Jikan (Animes)Wallpaper/fond d'écran Kodomo no Jikan / Kodomo no Jikan (Animes)Wallpaper/fond d'écran Kodomo no Jikan / Kodomo no Jikan (Animes)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici