Kimikiss Pure Rouge

Kimikiss Pure Rouge

Titre original: 
Kimikiss Pure Rouge
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
romance, tranche de vie, humour
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
24 + 1 OAV
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening: "Aozora loop" par marble
Un peu bof, quelque chose de plus dynamique aurait été mieux. Et c'est stupide de ne pas avoir inclus les personnages masculins, qui ont un rôle important aussi.

Ending 1: "Negai boshi" par Snow*
Ending 2: "Wasurenai de" par Suara

Avis

Je n’ai jamais été amatrice d’animes tranche de vie romance, genre souvent trop niais, ou qui le devient avec le temps. J’avais commencé Kimikiss Pure Rouge au pif et avait été agréablement surprise par le côté dynamique et très bon vivant de la plupart des personnages.

 

L’anime ne commence pas d’emblée par de la romance et présente avec humour le quotidien des personnages. De plus, on ne suit pas simplement un duo de héros dans leur bulle, mais tout un groupe de lycéens au profil varié. Il s’agit d’une bande d’amis, auquel se greffent quelques autres personnages avec les épisodes. Le scenario alterne bien entre les différents personnages, ce qui permet d’avoir un plus large choix au cas où certains personnages ne nous intéressent pas des masses. D’ailleurs, pour cette version animée, quelques personnages masculins ont été ajoutés par rapport au jeu original, au casting afin d’éviter de tomber dans le harem. Mon personnage préféré demeurait Eiji, l’un de ces nouveaux venus-mêmes dans l’affaire ^^

Ce sont tous des personnages simples et pas de grosses caricatures comme on en voit tellement dans les shojo romance. Pas de bad boy, d’intello séducteur, de ténébreux inaccessible populaire côté garçons, pas de fille timide et ringarde au premier abord qui se révèle hyper mignonne, pas de cruche complètement manipulée par un garçon dominant…

Ainsi, l’anime ne met pas en scène de relations totalement illogiques et absurdes, ce qui fait qu’on accorde du crédit au scenario. De plus, chaque personnage a une vraie personnalité et ne se résume pas à ses sentiments amoureux. Asuka est mordue de football (il faut attendre un anime inconnu pur trouver une fille qui rejoint un club de sport pour faire du sport et non pas devenir manager), Eiji passionné de jazz, Yuumi et Kouichi amateur de littérature… Pour ma part, même si j’en ai préféré certains (Nana et Narumi qui ne servent pas à grand-chose mais qui au moins ne dérangent pas), tous les personnages se sont révélés attachants.

Bien sûr l’anime n’est pas totalement exempt de cliché, on retrouve celui des amis d’enfance potentiellement amoureux, mais l’anime garde un suspense sur qui finira avec qui, donc cela vaut le coup de regarder. D’autant que le côté tranche de vie et humour valent aussi le coup, notre bande de joyeux lurons offrent quelques moments bien amusants. Certes, ce petit monde semble idyllique, car on ne trouve aucune animosité entre les personnages ni les figurants, alors que nous savons combien l’adolescence demeure une période tumultueuse, cependant, ce n’est pas vraiment pas le sujet de la série.

Visuellement, c’est soigné dans l’ensemble, mais rien d’extraordinaire, on se place un peu au-dessus de la moyenne des séries de l’époque.

 

Pour une fois que j’ai vraiment aimé anime tranche de vie romance de lycée, le genre a priori qui me rebute le plus, même en l’ayant terminé des années après l’avoir commencé, je lui donne un coup de cœur.

 

Hanoko, deux épisodes vus, le 26/09/08 puis série terminée courant 2019 jusqu'à septembre.

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Kimikiss Pure Rouge / Kimikiss Pure Rouge (Animes)Wallpaper/fond d'écran Kimikiss Pure Rouge / Kimikiss Pure Rouge (Animes)Wallpaper/fond d'écran Kimikiss Pure Rouge / Kimikiss Pure Rouge (Animes)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici