Kämpfer

Kämpfer

Titre original: 
Kämpfer
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Humour, action, ecchi
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
12 (terminé)
Durée: 
25 minutes chaque épisode
Support: 
TV, DVD

Avis

"Voici encore un anime pour puceaux en rut.
L'histoire est sans grand intérêt et justifie seulement la présence de jolies lycéennes se battant à s'en arracher les vêtements. Natsuru est un lycéen qui devient malgré lui une jolie jeune femme pour combattre. Il ne sait pas pourquoi, ses alliées et ennemies non plus. Même les peluches qui leur servent de coach l'ignorent. En fait, je crois que c'est juste pour qu'elles se tapent sur la tronche en poussant de petits cris lubriques...
L'anime est bien entendu bourré d'ecchi, qu'il soit hétérosexuel ou yuri. Les situations improbables s'enchaînent, du style "oups, désolée, j'ai glissé sur un livre et mon nez s'est retrouvé sur ta petite culotte". Cela aurait été drôle, passe encore. Hélas, je me suis fermement ennuyée durant le premier et unique épisode que j'ai regardé. Les évènements sont prévisibles au possible et ne desservent que le fan-service. Un triangle amoureux s'installe, les protagonistes s'aiment et se détestent à grands coups de pouet-pouet-camion... Bref, c'est navrant tellement c'est graveleux.
Après, c'est un anime plutôt joli, sans plus. Le chara-design ne casse pas trois pattes à un canard, et l'animation est somme toute assez médiocre alors que la production même est récente. Et, pour ne pas changer une équipe qui gagne, toutes les filles ont des plastiques aux proportions douteusement rebondies.
Les génériques ne sont pas à retenir, c'est de la pop sans grande originalité. Les images accompagnant l'ending trahissent les intentions ecchi des producteurs.  

Bref, un anime navrant. Pour les personnes en mal de panties, peut-être." 

DDG, le 17/02/2015, un épisode vu.

Même principe, mieux fait : Rosario + Vampire.
Une OAV est sortie : Kämpfer für die Liebe.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici