Kacho-Ohji, Hard Rock save the Space

Kacho-Ohji, Hard Rock save the Space

Titre original: 
Kacho-Ohji, Hard Rock save the Space
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Aventure, Comédie, Science Fiction, Drame
Date de sortie originale: 
1999
Date de sortie en France: 
2001 (K7) / 2005 (DVD)
Nombre d'épisodes: 
13 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
13
Durée: 
26 minutes par épisode
Support: 
K7, DVD
Prix: 
36,90€

Opening/Ending

Opening : "Cautionary Warning" par John Sykes (Mercury music)

Ending : "Yappari Onna no Hoga Iiya (Après tout, les femmes sont meilleurs)" par Riyu Konaka

Avis

Kacho Ohji et moi... c'est tout une histoire : 

Tout a commencé par un numéro d'Animeland contenant un DVD avec divers épisodes un. Parmi ces séries, un espèce de mec avec une bête de dégaine, type angélique et une sublime guitare cosmique rougeâtre, clope au bec. Il partait gagnant. J'ai adoré, trop marant, bon scénar etc.
Bon la suite maintenant...
Mission impossible : Ses DVD promotionnels devaient aboutir à un vote puis une diffusion sur MCM. Kacho Ohji ne pouvait pas lutter contre des Angel Sanctuary-like, soubrette en petites tenues et co. Nan Kacho Ohji c'est trop space.
Etais-je condamné à ne jamais voir la suite ?
Un beau jour chez ma future petite-amie, alors que je triffouillais dans ses K7 d'animé, je tombe sur... les 4 premiers épisodes de la série !!!! Limite je me suis pas jeté dessus comme un psychopathe en poussant des cris bestiaux. Je me suis donc revu la première partie, toujours aussi enthousiaste, puis la suite, qui était tout aussi bonne. Alors là le problème, c'est quand t'as vu 4 épisodes, t'es vraiment lancé, et il devient difficile de se persuader qu'on ne verra pas la suite.
Il existe une deuxième K7, contenant les épisodes 5 à 7, introuvable. Le deuxième problème étant que cette série a été un échec commercial, les épisodes 8 à 13 n'ont même pas été édités.
Quoi qu'il en soit 6 mois plus tard, alors que je découvrais une nouvelle boutique de japanimation, qui bradait des vielles K7, je suis tombé sur la numéro 2 de ma série fétiche. Youpiiiiiiiiiii.
Encore une bonne partie, la série tient bien en haleine. 

Plus tard j'ai appris que la série existait en DVD aux Etats Unis, j'étais prêt à m'acheter une version import, enfin avant de recourir à de telles extrémités, j'ai écumé le web, voir si il était possible de trouver un moyen de la télécharger. Résulat : Kacho Ohji, série inconnue au bataillon. 

Mais finalement dans Animeland (et oui toujours ce mag', désolé pour la pub), il y a une anonce de la sortie en DVD de KACHO OHJIIIIIII. Je suis tout excité. Enfin il a fallu être patient car ça n'a pas arrêté d'être repoussé.
Et le jour de la sortie arriva, en mai. Le packaging est extra, avec l'une des plus belle illustration de la série (Yuuki Leila). Je l'offre à ma copine (enfin ça ne s'est pas exactement passé comme ça, mais vous n'êtes pas sensés le savoir ^^)
Et en ce jour du 03 aout 2005, je viens de finir de regarder le dernier épisode de la série. Fin de l'histoire ?

Que vaut donc cette série complètement inconnue au bataillon sur laquelle je ne tarie pas d'éloge ? 

Certes la guitare servie en entrée de jeu peut rebuter les moins adepte de rock, mais la musique est un élément de la série comme un autre, au même titre que l'humour, la crise de la quarantaine du héros, ses problèmes avec sa femme et son fils, tous les sous-entendus érotiques des premiers épisodes, l'animation qui peut tout se permettre (parfois chip, parfois des effets psychédélique quand le héros joue, des effets spéciaux etc.) le trip sur la série Flying Five dont son fils est super fan (des powers rangers vraiment trop nuls, mais bon c'est sympa un DA dans le DA, ça permet des mises en abîme sympa, car par exemple un des personnages de cette série ressemble à la commnandante extraterrestre qui met la main sur Ohji) 

Je vous devellope deux points importants : 

L'humour : Tout d'abord Ohji qui a un peu la loose, la tête dans le *** le matin, il fait des gaffes, il ne se rend pas compte de ce qui lui arrive etc. L'humour c'est aussi Les petites nenettes extraterrestres qui comprennent tout de travers, ça donne des quiproquos, des jeux de mot à leur insu (par exemple pour le nom Watanabe, elles comprennent "ouate à laver", special thanks pour Kaze qui a réussi à nous faire une bonne traduction/adaptation), ce sont égalment elles qui présentent avec humour (toujours à leur dépend) le "prochain épisode"; ce sont également les cuites des personnages, à tel point que le petit restaurant ambulant qu'ils fréquentent est un des centres nevralgique de la série.
C'est pas de l'humour gras ou méchant, c'est du bon humour type gag de situation, quiproquo, jeux de mots etc.
On a toujours le sourire aux lèvres et pas seulement parce que la série est drôle, mais aussi parce qu'on est en pleine satisfaction.

Crise de la quarantaine, chef Ohji l'antihéros : J'adore sa tronche au réveil, les cheveux en vrac, qui décrépit dans un boulot dont il se contrefiche. En parlant boulot, c'est de là que vient la titre, car ses subordonnéees l'appellent Kacho Ohji, ou en français, chef Ohji. Puis ça devient passionant de voir le contraste avec la situation de départ, et sa lente transformatioin, sa vie sort du train-train et devient plus interressante, il essaie de renouer tant bien que mal avec son glorieux passé, qui selon les autres (sa femme et son patron les premiers) aurait dû rester passée justemeent, par exemple les pantalons en cuir ça fait un peu tache au bureau =)  

De même que si vous n'aimez pas spécialement la musique rock, vous n'allez pas saturer en regardant cette série (un peu de guitare de temps en temps, avant le générique, un flash back de son glorieux passé), de même si vous n'êtes pas friands de SF (Science-Fiction) elle n'a pas une place plus importante que les autres aspects de la série. Tout est savament équilibré. 

Avec tout cela vous voulez peut être deux phrases pour que mon avis est l'air objectif, n'est-ce pas ?
Deux petits aspects qui vont de paire (mais je vais me débrouiller pour vous dire que finalement c'est pas si mal, et même que peut être ce sont des qualités finalement, oui je sais je suis machiavélioque ^^) : C'est toujours la même chanson qu'Ohji joue, certes elle est bien, mais c'est la même pendant les 13 épisodes. Enfin c'est justifié par le fait qu'il n'y a qu'avec cette chanson que la machine des extraterrestres avec qui Ohjoi est allié marche. Cependant ne vous inquiétez pas cra d'une part c'est une bonne mélodie, et d'autres part on entend d'autres supers chansons "dans le fond" (autrement dit une bonen B.O.).
L'autre point qui est lié avec cette chanson, qui active le le rayon laser, c'est qu'en fait on nous ressert toujours à peu prêt les mêmes combats de vaisseaux qui se tirent dessus. Que voulez-vous ce n'est pas une série de SF, on ne peut pas la juger la-dessus, et c'est une série à petit budget on va dire.
Voilà j'ai fini d'escuser les défauts de Kacho-Ohji. 

L'édition française, vraiment kiffante, avec son jolie coffret en carton, avec la magnifique Yuuki ses ailes d'ange et sa guitare cosmique; ensuite les 4 petits DVD en carton dépliants, eux aussi avec une magnifique "jaquette" (Yuuki again, Ohji magnifique, les trois nenettes, superbes en noir, et un peu moins bien Hamil, la savante du vaisseau). On les ouvre, et on a le même magnifique motif sur le DVD et à l'intérieur du boitier on a droit à des artworks.
En bref cette édition fait vraiment plaisir à manipuler, c'est un bel objet (qui a un magnifqiue contenu je vous le rappelle). Et pour 35 euros la série complète, on peut dire que c'est vraiment pas cher.
Les menus sont à l'image des jaquettes, avec la chanson thême dans le fond.
Bon par contre ya pas vraiment de bonus, mais à la limite on s'en fout, la série se suffit à elle même, on a quand même droit à l'intégrale des bandes annonces du catalogue Kaze, et sur le dernier DVD quelques artworks, ils appellent ça je-sais-pas-comment.
Fort heureseument la série n'a pas été doublé, les voix japonaises sont vraiment bien, j'adore leur façon de parler, pousser une gueulante ou péter un cable. 

Ce qui est surprenant c'est de réussir à faire cohabiter la vie de la tous les jours avec du rock opéra, c'est sans doute ce qui fait tout le charme de la série. Ohji est un cadre moyen, qui s'encroutre, qui n'a plus d'intimité avec sa femme, bref il n'a rien d'un héros, et hop il se retrouve au milieux d'une guerre interstellaire. 

On va de surprise en surprise : on se dit "non ils vont pas oser" et puis si ils le font, ou alors "ça serait trop bien si ils pouvait faire ça et ça" et à nouveau la série prend cete direction là (je ne vous donne pas d'exemple car il s'agit des passages clefs de la série), bref la série évolue dans le bon sens et répond à toutes nos attentes. 

Pour la conclusion, j'avais deux phrases bien ssenties, j'ai pas réussi à trancher, je vous mets les deux ^__^ 

Alors est-ce que le Hard Rock va sauver l'espace, ou du moins la Terre, pour 35 euros je vous laisse l'immense plaisir de le découvrir avec cette impeccable série, qui a tant de qualités, pas commes les autres, qui vaut vraiment le coup. Ca serait vraiment dommage qu'elle passe à nouveau inaperçue. A voir et à revoir.  

Docteur Spider, vu maintes fois, 03/08/05

En prim mon ancien avis : 

"De la science fiction alterne avec des tranches de vie de salaryman. Des bons gros sous-entendus connotés très sexuellement sont glissés par l'intermédiaire de la musique qui rock bien fort. Le tout est hilarant : les personnages (ohji, le trio extraterrestre, les situations, les gags etc.)
Même l'animation est hilarante : parfois c'est carrément cheap avec par exemple le bus qui n'est même pas animé, on fait juste se déplacer un dessin d'enfant sur un fond. A l'opposé elle atteint aussi des summum. Niveau animation, on a toute sorte de techniques d'utilisées.
Drôle, jouissive, belle et rock, c'est ma série fétiche. 

A noter que Mangarake, rue keller, Paris, a des Kacho-ohji à 4.5 euro pièce. 
A noter également que l'épisode 1 se trouve dans l'un des DVD qui avait été distribué par Animeland..." 

Docteur Spider, 7 épisodes de vus, 05/02/05

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici