Hinamizawa, le village maudit

Hinamizawa, le village maudit

Titre original: 
Higurashi no naku koro ni
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Horreur, aventure, mystère
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2010
Nombre d'épisodes: 
26 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
26
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD
Prix: 
34,95€€ (coffret collector)

Opening/Ending

Opening : Higurashi no naku koro ni - Eiko Shimamiya
"Assez mystérieux et agréable"

Ending : Why, or why not - Hiroyuki Oshima feat. Rekka Katakiri
"Calme, moins sympa que l'opening"

Avis

"Cet anime qu'on pourrait appeler Quand les cigales pleurent depuis une traduction littérale du titre japonais est issu d'une longue série de produits : jeux vidéo type visual novel, romans, manga, animes en tous genres et même films live. Pour faire simple, ce titre fait un carton, comme son cousin Umineko no Naku Koro ni. Je tiens seulement à signaler que j'ai du mal à trouver des informations concrètes sur ce qui est sorti en France ; je sais simplement que l'anime présenté ici est édité en DVD. Pour les jeux et autres, je l'ignore encore. Si vous avez des informations, je suis preneur.
Le présent anime se déroule sous forme de gros épisodes divisés en plus petits (par tranche de 25 minutes). A chaque fois, il semblerait que l'on recommence l'histoire du début. Le festival approche, des évènements bizarres arrivent, des gens disparaissent et d'autres meurent. A chaque fois, Keiichi est pris dans la tourmente et ses amies agissent étrangement. Dans chaque gros épisode, l'intrigue se focalise sur un ou plusieurs personnages en particulier, interagissant avec Keiichi. C'est bien souvent angoissant, voire gore. Avez-vous déjà vu des gamines avoir l'air démoniaque ? Ben ça fait froid dans le dos.
N'ayant pas terminé de regarder la série (j'en suis à la moitié environ), je ne peux vous dire comment cela évolue. Pour l'instant, j'ai vu trois gros épisodes différents, avec des fins qui varient et une espèce de "il ne s'est rien passé du tout" au début du gros épisode suivant. J'espère que ce sera expliqué par la suite.
Graphiquement, c'est assez bizarre. Le chara design flirte avec le chibi, les personnages, surtout les filles, ont de grosses têtes et de gros yeux pour des membres très fins. Cela contribue pas mal à l'ambiance malsaine du titre, mais ça reste plutôt laid. Rien de bien sensationnel à dire à ce niveau, du coup.
Musicalement, un fond récurrent de chants de cigales nous fout les glandes. C'est angoissant quand ce son est accouplé à des scènes malsaines. Sinon, des thèmes sympa et une manière de jouer avec le bruit judicieuse. Les voix sont bien trouvées mais ne collent parfois pas avec les expressions des personnages.
Si l'histoire vogue sur le fleuve de l'horreur en jouant sur l'innocence des filles se transformant en psychopathie pure, il existe une réelle envie de faire sursauter, que ce soit par le bruit, par les angles de vue et par les ombres. Je trouve l'ensemble plutôt bien mené, notamment le premier gros épisode qui m'a mise un peu en stress. Comme le dit notre ami Coincoin DuK, cet anime peut vous rendre parano.
Je tiens à signaler qu'il existe une autre série ainsi que des OAV. Je verrai si je peux les regarder un jour. 

En bref, un anime plutôt bon, flippant à souhait. Un prochain coup de coeur ? Je vous tiens au courant." 

DDG, le 07/03/11

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici