Heat Guy J

Heat Guy J

Titre original: 
Heat Guy J
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Aventure, mecha, police, science fiction
Date de sortie originale: 
2002-2003
Date de sortie en France: 
2007-2008
Nombre d'épisodes: 
26
Nombre d'épisodes sortis en France: 
26
Durée: 
25 minutes
Support: 
TV, DVD
Prix: 
21€

Opening/Ending

Opening Theme : "Face" de Try Force

Ending Theme :
1 : "Kokoro no Sukima - Gap in the Heart" de WYSE (eps 1-13)
2 : "Hikari (Light)" de Saeko Chiba (eps 14-25)
3 : "Face" de Try Force (ep 26)

Avis

Par le réalisateur de Vision d'Escaflowne, par le scénariste de Mobile Suit Gundam Seed, par le dessinateur de Chroniques de La Guerre de Lodoss... Bref, je la fais court, vous aurez compris que le casting de cet anime est costaud. Mais est-il à la hauteur de tout ce que ces illustres noms présagent ?
L'histoire baigne dans un univers SF/steampunk à la Cowboy Bebop, en moins abouti peut-être. Nous suivons un duo principal humain/androïde dans une guerre contre le crime et les forces du Mal. J est notre robot, froid, fort et pas commode. Il manque de personnalité, mais cela paraît logique. Ceci dit, c'est le héros et pourtant on ne nous donne que peu d'éléments pour s'intéresser à lui. C'est, à mon sens, lui qui apporte un côté steampunk car il paraît user de la vapeur comme moyen de mouvement. Son compère Daisuke est plus appréciable, un genre d'anti-héros je-m'en-foutiste comme on en croise souvent. Bien sûr, il est balèze malgré lui et s'en sortira toujours avec une désinvolture agaçante. Les autres personnages pourraient s'avérer intéressants, comme le frère et patron de Daisuke qui ressemble à un personnage de Hellsing.
La ville où se déroule l'histoire se nomme Judoh et est un repère de bandits en tout genre. La brigade anti-criminalité a beaucoup de travail et le premier épisode montre J et Daisuke face à des contrebandiers. Mais il y a bien entendu anguille sous roche !
Le dessin est beau et soigné, mais je n'aime décidément pas ce chara-design. De plus, des éléments en 3D ont été ajoutés et ce n'est vraiment pas top. Les androïdes sont particuliers sous leur fausse peau humaine, mais j'adore l'animation de leurs yeux. L'action est bien retranscrite et l'ensemble est dynamique. La ville est démesurée et je regrette certains plans répétitifs histoire d'économiser deux bouts de chandelle.
La musique est chouette, entraînante, rock. Les voix sont bonnes, mais la voix de Daisuke et de son frère se ressemblent un peu trop pour moi.
L'édition DVD par Déclic Images est servie avec un petit livret présentant les épisodes, l'univers et les personnages. On retrouve même les paroles des génériques français, histoire de vous lancer dans un karaoké.  

En bref, un anime sympa, qui pourrait bien en avoir sous le capot. Mon avis évoluera prochainement. 

Par DDG, le 15/03/13.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de Hanoko

C'est vrai que le mec blond aux cheveux longs, c'est Integra Hellsing tout craché O_o

Ninja Gaiden power :D

Portrait de Seraphim

Ouais, et on reconnait bien les traits d'escaflowne de manière générale.

"There is nothing either good or bad, but thinking makes it so"

Vous êtes ici