Fairy gone

Titre original: 
Fairy gone (フェアリーゴーン)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Fantastique, action, drame, enquête
Date de sortie originale: 
7 avril 2019 (saison 1), octobre 2019 (saison 2)
Date de sortie en France: 
8 avril 2019 (saison 1)
Nombre d'épisodes: 
12 (saison 1) + saison 2 à venir
Nombre d'épisodes sortis en France: 
pareil
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming, DVD, blu-ray
Prix: 
gratuit en début de diffusion, puis abonnement streaming

Opening/Ending

Opening: "KNOCK on the CORE" par [K]NoW_NAME

Ending: "Ash-like Snow" par [K]NoW_NAME

Avis

Un contexte d'après guerre dans ce qui semble une Europe de l'Est, un design léché, une ambiance assez adulte et... Des combats de Stand. Tout le monde y aura pensé aussitôt, les Soldats Féeriques s'apparente fortement à des manieurs de Stands de JoJo's Bizarre Adventure, avec des invocations de fée au design tendant plutôt vers l'imaginaire des créatures d'épouvante médiévales fantastiques.

 

Fairy Gone démarre avec un chouette bagage. Un début d’histoire intriguant, des personnages charismatiques, et surtout, une qualité visuelle excellente. C’est ce qui m’avait incitée à me lancer dans cette série et probablement la seule chose au final que j’aurai vraiment apprécié.

L’anime est très beau de bout en bout, aussi bien pour le travail sur les décors, le character design léché, le soin aux couleurs et aux ombres, l’absence de fan service. Tout cela contribue à un aspect réaliste et crédible de l’anime. L’animation des personnages, en particulier pour les combats nous en met plein la vue et l’intégration de 3D pour les fées principalement se fait assez bien. Seul petit regret sur la réalisation, le cri des fées qui sonne un peu ridicule.

Mais ce fort atout se retrouve vite gâché par le scenario qui tourne en rond. Au début, on nous branche sur la recherche d’un Livre Noir des Fées, les épisodes se répètent beaucoup entre les différents faux livres que trouvent nos héros. Parallèlement, on nous branche sur des histoires de vengeance avec Veronica d’une part de Wolfran de l’autre. Veronica se la joue femme froide alors qu’elle passe son temps à sauver sa chère Marya. Wolfran fait des apparitions par-ci par-là et est présenté comme un gros morceau parmi les méchants, sans que Dorothea s’occupe à bras-le-corps de son cas. De très nombreuses analepses souvent inutiles qui rabâchent le drame de l’enfance de Marlya et qui n’apportent rien soit à l’histoire, à part saper le rythme déjà pas tip-top. Le nombre de personnages s’accroit au fur et à mesure des épisodes sans qu’aucun ne soit pas développé concrètement. Quelques éléments de leur histoire se dissémine dans les épisodes mais qui n’enrichissent pas concrètement les interactions entre les personnages. Au final, le côté enquête du début s’éclipse pour revenir à surtout de l’action, Dorothea devient plus une sorte de milice de l’armée qu’une véritable cellule d’enquête comme au début. À côté, on nous parle aussi de la mafia mais pareil, cela reste très superficiel.

 

Fairy Gone accumule beaucoup d’éléments sans réellement les lier avec cohérences. Plusieurs fois j’ai voulu lâcher l’affaire mais en apprenant que la série se décomposerait en deux parties, je me suis dit que je pourrais au moins aller au bout de la première. Mais rien n’aura retenu davantage mon attention.

 

Hanoko, un épisode vu, le 21/04/2019 puis douze de vus au 14/07/2019

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Fairy gone / Fairy gone (フェアリーゴーン) (Animes)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici