Univers des Erased

Erased

Erased

Titre original: 
Boku dake ga Inai Machi (僕だけがいない街)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Suspense, mystère, fantastique, drame, romance, psychologique, tranche de vie
Date de sortie originale: 
2016 (le 7 janvier)
Date de sortie en France: 
2016 (janvier)
Nombre d'épisodes: 
12
Nombre d'épisodes sortis en France: 
12
Durée: 
23 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming, DVD, bluray
Prix: 
abonnement streaming

Opening/Ending

Opening: "Re:Re:" par ASIAN KUNG-FU GENERATION
Un sympahtique générique, mais je trouve le refrain un peu agaçant.

Ending: "Sore wa Chiisa na Hikari no yō na" par Sayuri
Joli ending mais niveau image, il y a beaucoup de sensualité qui s'en dégage à travers les figures, chose qui ne relève pas du tout du même registre de l'anime qui tente de préserver une certaine innocence de ses eprsonnages. C'est dommage.

Avis

Erased est une série que j'avais beaucoup appréciée en la découvrant par son manga original Erased. En voyant qu'une adaptation animée allait sortir, j'étais donc bien curieuse de la découvrir. 

Le premier épisode compile assez bien tout ce qu'il se passe dans le tome 1 du manga. Il pose une histoire intrigante sortant de l'ordinaire et des personnages tout de suite attachants desquels on veut en savoir plus. Au fur et à mesure que l'intrigue se développe, le mystère s'épaissit et le suspense grandit. Le scenario avance à bon rythme, les personnages sont attachants dans leur simplicité. Il est un peu dommage que tous ne bénéficient pas du même développement que les autres mais chacun a son rôle à jouer et apportent leur pierre à l'édifice.
L'histoire demeure particulièrement touchante dans le fait qu'il s'agit d'un héros qui va juste chercher à sauver ses proches. Point de retournement de situation grandiloquent qui aurait impliqué le sauvetage du monde grâce au pouvoir du héros. Nous demeurons dans la sphère privée. L'anime nous délivre un beau message comme quoi il existe un héros en chacun de nous qui peut accomplir de grandes choses même à petite échelle. Le pouvoir sert à symboliser la question métaphysique « que feriez-vous si vous aviez une seconde chance?».
Côté visuel, le niveau est correct dans l'ensemble. Même si l'anime possède un character design sortant de l'ordinaire, j'ai un peu du mal à reconnaître la patte de l'auteur original du manga, Kei Sanbe. On ne retrouve pas vraiment les traits exagérés voire un peu torturés des personnages. Le manga avait un style légèrement brouillon qui le rendait plus percutant visuellement, tandis que l'anime, très propre semble un peu moins marquant. J'ai notamment été assez rebutée par le dessin du visage de Sachiko, la mère de Satoru, qui a un peu une tête de poisson. À ce par ce ressenti, l'anime reste plutôt bien fait. 

L'anime Erased semble synthétiser le scenario du manga. N'ayant lu que deux tomes, j'espère juste qu'il n'y a pas trop de déperdition dans l'anime. Cependant, le manga original n'étant pas fini, l'anime propose sûrement une fin alternative. En tout cas, cela reste une chouette série, à l'histoire plutôt atypique. 

Hanoko, un épisode vu le 11/01/2016 puis tout de vu au 28/03/2016

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Erased / Boku dake ga Inai Machi (僕だけがいない街) (Animes)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici