Do You Love Your Mom and Her Two-Hit Multi-Target Attacks?

Do You Love Your Mom and Her Two-Hit Multi-Target Attacks?

Titre original: 
Tsūjō Kōgeki ga Zentai Kōgeki de Ni-kai Kōgeki no Okā-san wa Suki desu ka? (通常攻撃が全体攻撃で二回攻撃のお母さんは好きですか?)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
science-fiction, fantasy, aventure, action, humour, isekai
Date de sortie originale: 
12 juillet 2019
Date de sortie en France: 
12 juillet 2019
Nombre d'épisodes: 
12 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
pareil
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming, DVD, blu-ray
Prix: 
gratuit en streaming en début de diffusion

Opening/Ending

Opening: "Iya yo Iya yo Mosuki no Uchi" (イヤヨイヤヨモスキノウチ) par Spira Spica

Ending: "Tsūjou Kōgeki ga Zentai Kōgeki de ni Kai Kōgeki Mama" (通常攻撃が全体攻撃で二回攻撃ママ) par Ai Kayano

Avis

J’avais commencé cet anime, qui promettait une histoire drôle et décalée, mais le premier épisode m’a laissée une impression mitigée.

 

L’idée d’une maman gaga accompagnant son fils dans une aventure heroic-fantasy isekai (personnages d’un monde normal projetés dans un univers de jeu vidéo) est très amusante sur le papier. Forcément, elle viendra court-circuiter la quête épique que le héros rêve d’accomplir, aux côtés de ses jolies coéquipières. Mais dès le premier épisode, on perçoit les limites du concept, auto-sabordé j’ai envie de dire.

Mamako est une sacrée bonnasse et paraît avoir vingt-cinq ans à tout casser fait revenir au galop le côté fan service. Si nous avions eu un personnage comme la mère de Hachiro dans Gintama, cela aurait pu être beaucoup plus drôle pour le décalage. Mais là, tous les passages ecchi sur elle mettent sérieusement mal à l’aise. Tout comme le héros qui incarne beaucoup de pensées que l’on peut avoir en regardant, sauf que lui rougit tout le temps, ce qui laisse perplexe quant à ce qu’il pense vraiment de sa mère. Le côté harem n’arrange pas les choses, même si Wise et Medhi peuvent être assez amusantes, même si le comique de répétition lié à leur personnage lasse. Ce seront plus des personnages secondaires comme Masumi et le roi qui se révèleront plus drôles.

Ce qui m’agace aussi est le cliché de mère douce, aimante, bienveillante que représente Mamako. Les personnages finissent tous (ou presque) à l’aduler, tandis que toutes les autres, on va dire un peu plus féroces, sont montrées de manière négative. Dans une société comme le Japon où les femmes pour la plupart ne sont réduites qu’à leur rôle de mère une fois qu’elles ont enfanté, pas terrible terrible ce genre de portrait pour faire évoluer les mentalités. Ce qui était pourtant le but de cet anime en incluant un personnage improbable comme une mère (au foyer j’imagine) dans une aventure de fantasy. Cet aspect demeure d’ailleurs très peu développé. On ne voit pas les personnages s’entraîner, Mamako, sans raison commence le jeu avec des stats de ouf. Les donjons et monstres introduits sont très mineurs dans le scenario qui reste en définitif focalisé sur l’humain. On ne sent pas du tout le côté aventure.

Visuellement la série est bien faite, même si les personnages ont l’air très lambda. Ce qui se justifie par le fait que l’histoire volontairement cliché, reprenne des personnages classiques pour les parodier. Les combats sont sympa mais sans plus, rien d’extraordinaire. Ce qui découle du fait que le gameplay ne soit guère développé.

 

Cet anime aurait pu être vraiment marrant s’il n’avait pas fait le choix du fan service à tout va. Finalement, le titre à rallonge ne dépassera pas le stade de titre putassier.

 

Hanoko, un épisode vu, le 27/08/2019 puis tout de vu au 10/11/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici