Cirque de Karakuri (Le)

Cirque de Karakuri (Le)

Titre original: 
Karakuri Circus (からくりサーカス) - Le cirque de Karakuri
Pays d'origine: 
Japon, Corée du sud
Genre: 
Merveilleux, action, drame
Date de sortie originale: 
11 octobre 2018
Date de sortie en France: 
octobre 2018
Nombre d'épisodes: 
36 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
pareil
Durée: 
25 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming
Prix: 
abonnement streaming

Opening/Ending

Opening: "Gekkou" par Bump of Chicken
Ending: "Marionette" par Lozareena

Fiches personnages

Avis

Je n'ai pas lu le manga original, mais je connais plus ou moins le travail de son auteur Kazuhiro Fujita. Ceux qui ont lu un manga de lui se rappelleront son style graphique bien particulier, dans des univers sortant un peu du commun. Voyons donc ce que donne l'un de ses mangas en anime!

 

Le décor est très vite posé, comme le titre l'indique, l'action se place dans l'univers du cirque et du spectacle. Dans cette histoire pleine de mystère et de combats, les personnages se battent pas avec des sabres ou des armes à feu mais à coup de marionnettes articulées! Le début est très sympathique à voir, avec des personnages auxquels on s'attache tout de suite. À commencer par Narumi d'un naturel et spontanéité qui vont le mettre dans de beaux draps.
Immanquablement, le style graphique se démarque aussi, avec des traits très fins et allongés, un corps filiforme pour Shirogane, qui semble sortir d'un manga des années 70. L'adaptation est une réussite pour le moment, le premier épisode est très beau. L’ambiance annonce donc une très chouette série.

Malheureusement, la suite part totalement en vrille. Très vite, l’histoire dérive sur une multitude de combats et exécutés par pléthore de personnages, ce qui nous noie totalement l’attention. En effet, les personnages secondaires ne sont pas assez développés pour avoir un réel intérêt, et beaucoup, fugaces disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus. Et ce temps perdu sur des personnages dispensable fait que les principaux perdent aussi de leur consistance. À commencer par Narumi qui se résume à un justicier fou furieux et qui fait preuve d’une force démesurée sans que son parcours le justifie. Même après les très longues révélations sur le fond de l’histoire, qui ne sont pas inintéressantes, loin de là, impossible de raccrocher. D’autant que la série tombe dans les écueils des shonen, à savoir des tonnes de combats où les personnages encaissent des blessures mortelles mais en survivent et s’en remettent hyper vite. Et le côté apprentissage manque cruellement, jamais on ne voit comment les personnages s’entraînent au maniement de marionnettes. La gradation des pouvoirs et capacités semble donc aléatoire.

 

Grosse déception pour cet anime qui commençait si bien. On retiendra son ambiance unique et attrayante au début, mais tout devient trop chaotique. Peut-être que la série condense trop l’histoire du manga (trente-six épisodes contre quarante-trois volumes) mais je doute que le manga redonne tant de sens que ça à avalanche de personnages et de baston à tout va.

 

Hanoko, un épisode vu le 14/10/2018 puis tout de vu fin août 2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici