Binbou Shimai Monogatari

Binbou Shimai Monogatari

Titre original: 
Binbou Shimai Monogatari
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, romance
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
10 (terminé)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
0
Durée: 
23 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Avis

Un anime moyen.
Dès le départ, je trouve le scenario un peu léger pour réaliser une série (ou un manga, puisqu'il s'agit d'une adaptation, mais ça ne change rien). À la rigueur, il peut faire office d'un fond d'histoire intéressant, mais je ne vois vraiment comment en faire le noeud de l'anime.
De ce fait, on la droit à une série larmoyante pleine de bons sentiments mais pas franchement enrichissante. Les deux héroïnes sont à peine attendrissantes, leur caractère à chacune représentant pour moi le choix le plus facile que l'auteur ait pu faire pour ce genre d'histoire. Elles sont toutes les deux très attentionnées l'une envers l'autre. Certes quelques conflits arrivent de temps à autres, mais ça se conclut bien.
Bien sûr, je n'ai pas regardé la série jusqu'au bout, mais franchement les deux premiers épisodes ne m'en ont pas donné envie. En plus, je n'aime pas dire "ce n'est pas mon genre" car je teste tous les genres en anime et il m'est arrivé d'apprécier des romances. Là le message délivré par l'anime semble clair et net dès le début, je ne vois pas l'intérêt d'aller plus loin. Le divertissement? Pour ma part non, car je m'ennuie plutôt à regarder cet anime. Tout cela fait que rien ne m'invite à poursuivre la série pour vérifier mes dires.
D'autant que graphiquement, je ne le trouve pas brillant. Le character design manque de soin, les décors vite faits, l'animation réalisée sommairement. Je n'ai même pas le plaisir à regarder. 

Pour les fans d'anime sur l'amour fraternel, pourquoi pas, sinon je pense que vous pouvez aller voir ailleurs.

Hanoko, deux épisodes vus, le 30/05/09

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici