Battle Programmer SHIRASE

Battle Programmer SHIRASE

Titre original: 
Battle Programmer SHIRASE
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Humour
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
15 (terminé)
Durée: 
10 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening : Suddenly - Naomi Amagata (3min46)

Ending : Pure enough - Yuki Matsuura (4min03)

C'est assez entraînant, les images changent au bout du troisième épisode. L'ending prend la tête avec son "ya la la la la...". La chanteuse de l'opening a une voix qui tape sur le système.

Avis

"Tiens, un anime qui met en scène un geek. Intéressant.
De toute évidence, le public visé est à l'image du héros. Les références informatiques et le côté sexy de l'anime me font penser que, si tu n'es pas un otaku ou un geek, de préférence de sexe masculin et âgé de moins de 16 ans, tu n'aimeras pas cet anime. Je ne suis pas ce genre de public, et pourtant j'ai bien aimé BPS.
Pourquoi ai-je bien aimé ? Et bien parce que l'humour est très présent. Certes, c'est du comique de répétition et au bout de trois fois, on en a un peu marre. Mais il n'y a pas que ça. Le héros, Shirase, est juste tordant. Mou comme une limace, il ne s'active que face à une pièce informatique rare ou devant un poster géant d'une héroïne de manga déguisée en chat. Le plus drôle a été quand il s'est mis à s'extasier face aux camions de pompier allant sur les lieux d'un sinistre pendant que les autres personnes étaient en panique. Et sa tronche de désaxé est juste géniale.
Sinon, à part l'humour, on a droit à des scénarios-catastrophe dignes de films américains. La Terre en déroute à cause d'un virus informatique, et seul Shirase peut réparer ça. Il le fait en outre avec une facilité parodique, pour le coup, c'est vraiment du Mac Gyver et compagnie. Pareil, on a droit à un côté assez futuriste avec les postes informatiques de l'armée américaine. ça fait très intérieur de mécha, c'est rigolo.
Enfin, on a droit à de la romance et un peu de ecchi. Bon, les demoiselles ont moins de 12 ans, mais ça reste rigolo à voir. Shirase est amoureux de sa petite nièce mais ne dit rien, la petit nièce est amoureuse de son grand oncle mais ne dit rien, etc. S'ajoute une gamine chaudasse comme ça n'existe pas sauf dans l'esprit des pédophiles, et une jolie minette complètement blonde qui travaille dans un sex shop. Bref, pour changer, le héros paumé est entouré de donzelles et les situations sexy-cocasses s'enchaînent. C'est d'ailleurs tout le sujet du comique de répétition que je mentionnais plus haut. C'est drôle mais un peu lourd.
Graphiquement, c'est assez sympa, mais quand même dans la moyenne. Le chara-design est peu fouillé, c'est du classique. Par contre, le dessin des outils informatique et autres est super bien fait. Digne d'un anime de mécha en fait.
Musicalement, outre les génériques chiants, on a droit à des thèmes sympa de temps à autre, pas violents non plus. Les rires qu'on entend lors des scènes de comique de répétition font penser aux séries américaines douteuses.
Notons aussi que les 15 épisodes sont courts (10 minutes dont plusieurs de génériques). Cependant, les histoires sont divisées en 5. D'ailleurs, ils notent 5 épisodes en trois parties. Drôle de configuration.  

Voilà, en bref, un anime assez fun et qui se regarde vite." 

DDG, le 20/01/10, 15 épisodes vus.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici