Espace membre en maintenance
Retour à la liste des articles

Hanoko, Lundi 23 Juillet 2018 à 22h48

Conférence de Yoshitoki Oima [Japan Expo 2018] 

Parmi les invités de Japan Expo 2018 se trouvait Yoshitoki Oima, mangaka à l'origine de A Silent Voice et de To Your Eternity, dont il sera question dans la conférence qu'elle a donnée la journée du vendredi 6 juillet. Après nous avoir fait languir trente minutes en retard, ils arrivèrent sur scène: une conférence dans un format assez particulier, car Yoshitoki Oima était accompagnée de ses deux éditeurs, M. Shinohara et M. Touchiya. Shinohara répondait à une grande partie des questions en alternance avec la mangaka, qui réalisait un dessin en live tout au long de la conférence.  


Et pour le clin d'oeil à A Silent Voice, deux intervenantes traduisaient tout ce qui se disait en langage des signes, une belle initiative qui devrait être plus courante =) 


La conférence a débuté par la coopération entre éditeurs et mangaka. Le travail d'un éditeur consiste à améliorer le plus possible l'environnement de travail d'un auteur, ainsi qu'à l'épauler dans la création de ses mangas. Pour To You Eternity, étant donné que le manga repose sur un univers fantastique issu de l'imaginaire de l'autrice, c'est principalement elle qui a effectué le travail de recherche graphique, les éditeurs l'ont juste aidée sur quelques détails. 

 

Yoshitoki Oima puise ses sources d'inspiration principalement dans son imagination, mais aussi dans les architectures et paysages, selon les lieux où se passent ses histoires. La création des chapitres commence par une collecte d'information, puis les rôles entre les différents assistants sont répartis lors d'une réunion.
Pour l'élaboration des personnages et de leur caractère, l'autrice expose aux éditeurs quel type de personnage elle entrevoit et ils en discutent ensemble. Chacun d'entre eux est imaginé avec des difficultés à surmonter. Elle puise ses idées dans des films, des jeux vidéo, etc. et les travaille en fonction de l'évolution qu'ils auront et leur interaction avec les autres personnages. C'est un processus sur la durée, le fruit de longues discussions à savoir si un personnage va apporter tout de suite quelque chose au héros ou bien après. Chaque phase de l'histoire introduira de nouveaux personnages qui influenceront le héros. 

L'intervieweur fait un petit aparté en demandant à Yoshitoki Oima ce qu'elle représentait. Il s'agit d'Imm, le héros, sous une certaine apparence, qui se détache de cordes qu'il a toujours sur lui habituellement. 


Ici le dessin presque terminé réalisé pendant la conférence. La première étape est l'esquisse du dessin, puis elle travaille sur table lumineuse, en superposant une autre feuille pour l'encrage, comme un calque. Ainsi, il n'est pas nécessaire de gommer après les traits au crayon.
 


Retour sur les éditeurs. To You Eternity avait particulièrement retenu leur attention pour son aspect inédit et son concept, qui leur donna l'intuition d'une grande oeuvre à venir. La difficulté reposait sur le genre imposé par le magazine de prépublication de type shonen, il fallait trouver un moyen de l'adapter à la ligne éditoriale. Sur le fond, il reste un récit initiatique shonen, mais ses mises en scènes et les interactions entre personnages relèvent plus du seinen.
Dans ce manga, Yoshitoki Oima a mis en avant des valeurs de savoir surmonter les obstacles à travers ses personnages en souffrance, qui ne réussissent pas toujours mais vont constamment de l'avant. Cette douleur n'est pas un élément indispensable, mais elle fait grandir le héros. Au travers de ses rencontres, il commence un peu avec la mentalité d'un bébé et serait aujourd'hui l'équivalant d'un garçon de quatorze ans. Le personnage de March, très jeune mais qui aspire à devenir adulte très tôt, devient comme une mère pour Imm, position qui concrétise la volonté de la fillette. En cela repose la recette d'un bon personnage, l'aide qu'il fournira au héros ou le déclic qu'il provoquera pour faire avancer l'histoire. Pour l'autrice, un bon héros est un personnage un peu gauche et faible.
Dans un monde fantastique, il est bien plus aisé de mettre en scène certains éléments pas possibles dans un monde réel, comme l'expérience que réalise le vieux fabriquant d'alcool sur Imm. 

La conférence revient ensuite au processus de création de manga. Yoshitoki Oima a fait une démonstration pour expliquer comment elle réfléchit et conçoit ses planches:

 

Ensuite la semaine de travail s'articule autour du jeudi, jour de remise des planches. Yoshitoki Oima a quelques heures de repos avant de se réunir avec ses deux éditeurs pour décider de la suite du scenario. Puis, elle réalise du jeudi au samedi les Names (story-board), qu'elle fait valider, et elle travaille jusqu'au mercredi avec ses assistants sur les planches. Les éditeurs ont reconnu qu'ils avaient plus de repos que la mangaka, qui n'a pas vraiment le temps de respirer ^^
Le métier de mangaka implique beaucoup de stress, car il y a une très forte concurrence entre les mangakas et aussi entre les éditeurs.
Les deux éditeurs pour le cas de To You Eternity se sont partagés de manière équivalente le travail, ils sont efforcés chacun d'apporter à Yoshitoki Oima la même chose. Toutefois, M. Touchiya n'ayant pas le même parcours et étant plus jeune, c'est plus souvent lui qui va chercher les planches à l'atelier de la mangaka. M. Shinohara se consacre plus aux retouches, aux relectures et les bonus. Ces derniers sont décidés en fonction du nombre de pages disponibles en fin de volume et ce sont généralement les éditeurs qui suggèrent les idées à la mangaka pour lui éviter d'avoir à réflchir longtemps dessus, ayant déjà beaucoup à faire sur les planches elles-mêmes.
L'implication d'un éditeur dans un manga dépend de chaque oeuvre. Le but initial demeure de tout faire pour que le manga soit publié. Pour To You Eternity, Oima a souvent des idées très claires de ce qu'elle veut narrer, ils vont juste l'épauler çà et là, en apportant leur expérience pour l'aider à exprimer au mieux ce qu'elle imagine. 


Questions du public

 


La durée du manga n'est pas encore déterminée, Yoshitoki Oima indique qu'elle continuera encore au moins deux ans, et les éditeurs nous précisent qu'ils comptent bien ne pas la laisser faire . Le nombre de tomes n'est pas encore prévu, il dépend des éléments prévus obligatoires à raconter dans l'histoire. Pour l'instant, le manga a progressé un peu plus vite que prévu.
Les éditeurs travaillent en parallèle sur quelques autres manga, Koi to Uso par exemple opur Shinohara. 

 

Mais To your Eternity demeure leur manga principal sous leur responsabilité. Manga pour lequel ils ont déjà reçu des propositions de projets d'adaptation en anime cependant, rien de concret de planifié pour le moment. Shinohara nous glisse qu'il a répondu à cette dernière question uniquement parce que la conférence était tenue en France, alors qu'au Japon, ils n'auraient rien révélé du tout ^^
Pour faire évoluer un manga, l'auteur ne donne pas forcément de priorité entre l'avis du public ou celui de l'auteur. Tout dépend des cas, ils privilégient avant tout ce qui pourra bénéficier au manga.
Yoshitoki Oima a déjà des projets futurs, et les éditeurs confirment qu'ils souhaitent qu'elle continue à mettre à profit son talent rare.
Pour To your Eternity, on demanda à Oima quelles musiques elle imaginerait pour accompagner l'histoire. Question difficile car elle aime de nombreux genres musicaux et pays. Comme elle est amatrice de fantasy classique, elle verrait des styles musicaux variés.
La sixième et dernière question du public commence par un mot d'admiration puis une interrogation pour ses sources d'inspirations et auteurs phare. Oima, qui n'a pas une enfance très drôle, s'est réfugiée dans le dessin et a eu des influences très diverses. Aujourd'hui, elle lit moins de manga qu'avant et puise ses idées davantage dans d'autres media, comme dernièrement "La Promise" (sans plus de précision).  


Après un remerciement de la part des éditeurs et de la mangaka pour être venus nombreux à la conférence, le dessin réalisé n'a pas été laissé à l'écran pour permettre d'en prendre des photographies en bonne et due forme. Toutefois Oima a répondu à quelques questions de personnes après la conférence avant de s'en aller, ce qui est sympathique. 

 

À noter que je n'ai pas inclus dans la conférence les éléments spoilant le manga, ce que le présentateur ne s'est pas gêné de faire ^^' 

Commentaire


Retour à la liste des articles